Assurances
Pas réclamés après un décès, de nombreux avoirs bancaires d’assurances-vie s’entassent dans les banques. Au total, 1,2 milliard d’euros seraient ainsi inactifs et orphelins. Une somme fort alléchante pour l’Etat, dont le Parlement a voté mercredi soir une loi lui permettant de les exploiter. 
Publicité