Société
L’Etat français a été reconnu coupable en juillet dernier de la mort d’un cheval intoxiqué par par les algues vertes. Cette décision pourrait conduire 800 plaignants à réactiver leurs plaintes.
Publicité