Vidéos A la une
La justice américaine veut infliger un carton rouge à la FIFA. Au coeur du scandale qui a éclaté Jeffrey Webb et Jack Warner, respectivement actuel et ancien président de la CONCACAF, la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes. Pour monter le dossier, les Américains auraient notamment retourné Charles Blazer, ancien secrétaire-général de la CONCACAF Au total se sont sept importants responsables de la FIFA qui ont été arrêtés ce matin à Zurich à la demande du département américain de la justice. Ils sont accusés d'avoir mis en place un système de rétrocommissions de plusieurs millions de dollars. Jack Warner, ancien vice-président de la FIFA était déjà au centre d'une affaire de corruption en 2011. Il avait fini à l'époque par démissionner de tous ses mandats liés au football, mettant ainsi fin aux procédures engagées par le comité d'éthique de l'instance internationale. L'homme d'affaires qatari Mohamed Bin Hammam, rival de Sepp Blatter à la même époque a été radié à vie fin 2012 pour des malversations liées à la Confédération asiatique. De lourds soupçons pèsent depuis toujours sur le Mondial 2022 au Qatar. En effet, son attribution en 2010 avait surpris tout le monde. Des allégations tellement fortes que la FIFA commissionnera une enquête qui englobe aussi l'attribution du Mondial 2018 en Russie. Mais le rapport rendu par Michael Garcia ne sera jamais rendu public au grand dam l'ancien procureur de New-York qui finira par démissionner. Le parquet suisse a ouvert une enquête sur ces attributions en mars dernier, et a saisi aujourd'hui (mercredi) des documents électroniques au siège de la FIFA à Zurich. Désormais, tous se demandent si Sepp Blatter peut encore rester à la tête de la FIFA. Le Suisse brigue vendredi un cinquième mandat face au prince Ali de Jordanie. Pour certains, Blatter est un peu le roi de l'évasion, et jusqu'à présent aucun scandale, bien qu'il ait pu être éclaboussé, n'a pu le déboulonner de son poste. Pour en savoir plus cliquez-ici Joe Allen, euronews : Nous sommes rejoints par David Webber économiste politique et du football de l'Université de Warwick. M. Webber, le bureau du FBI à New-York aurait enquêté sur la FIFA depuis des années - cela arrive deux jours de la présidentielle de la FIFA, y a-t-il un lien, ou est ce une coïncidence ? David Webber, économiste politique, université de Warwick : Une des choses que la FIFA a dite ce matin, c'est qu'il s'agit d'une attaque politique, d'une tentative préméditée de saboter un processus électoral dont beaucoup de gens pensent qu'il est couru d'avance. Le FBI, à ce que je comprends, a dit qu'il était tout simplement logique de procéder à ces arrestations maintenant, puisqu'ils partageaient tous le même hôtel à Zurich, et qu'ils pouvaient coordonner leur enquête avec les autorités suisses. Il est donc bien difficile de dire, à ce stade, si c'est délibéré ou simplement, une coïncidence. Joe Allen, euronews : Le Prince Ali Bin Al-Hussein de Jordanie - le rival de Sepp Blatter à la présidence de la FIFA - parle de 'triste jour pour le football', qu'en dites-vous ? David Webber, économiste politique, université de Warwick : Je pense que c'est un jour triste pour le football, mais probablement pas pour les mêmes raisons que le Prince. Il est intéressant de noter que depuis, il a fait marche arrière et a dit que le football a besoin d'une bonne gouvernance, qu'il faut un leadership solide et fort. Un leadership doit prendre ses responsabilités. Que le prince lui-même assure ou non ce leadership et ces responsabilités restent à voir. Je pense que c'est un triste jour pour le football, mais personne lié à ce sport n'est surpris. On parle de la corruption au sein de la FIFA depuis 20 ans. C'est un triste jour, pas que ca sorte au grand jour aujourd'hui, mais que cela dure depuis si longtemps. Joe Allen, euronews : M. Webber, selon le procureur général américain, l'enquête évoque une corruption endémique, systémique, profondément enracinée. Pensez-vous que la position de Sepp Blatter est compromise, et si oui, peut-il survivre à ces nouvelles allégations ? David Webber, économiste politique, université de Warwick : Sepp Blatter, c'est l'homme en 'Teflon', il l'a prouvé au cours des 17 dernières années. Rien, semble-t-il, n'a eu de prise sur lui avant, et je ne serais pas surpris qu'il parvienne à surmonter cela. Mais des questions graves doivent maintenant être posées sur son leadership, et effectivement, quel meilleur moment pour poser ces questions que le congrès de la FIFA qui se tient dans deux jours. Plus d'informations ici
Vidéos A la une
Les supporters allemands en liesse ont célébré à Berlin dimanche soir la victoire de l'Allemagne sur l'Argentine, l'Allemagne qui remporte son quatrième titre en Coupe du Monde. Les fans ont exulté quand Mario Goetze a marqué le but de la victoire dans les prolongations. Victoire 1-0 dans cette finale serrée et tendue de la Coupe du Monde.
Vidéos A la une
Un mois après être entrés dans la compétition avec des rêves de gloire, les supporteurs brésiliens ont été rattrapés par la réalité. Humiliée en demi-finale par l'Allemagne, la Seleçao n'a pas su, pas pu se racheter en petite finale contre des Néerlandais plus forts, tout simplement, et donc vainqueurs 3 - 0. 'Il y a quatre ans, nous étions en Afrique du Sud et nous avions perdu en finale. Là, on termine une place en dessous, mais je suis quand même plus heureux qu'avec la deuxième place d'Afrique du Sud', dit Dave, un fan des Oranje à la sortie du stade. Déçus de ne pas figurer sur le podium de leur mondial, les fans brésiliens ne sont pas non plus complètement effondrés : 'Le sentiment qui domine, c'est la tristesse, mais je suis venue parce que je pense qu'il faut par-dessus tout soutenir notre pays, explique Mariana. Je suis venue les soutenir en espérant une victoire. Malheureusement, ça n'a pas été le cas, alors j'ai applaudi ceux qui ont vraiment été les meilleurs.' 'Très triste, très triste, réagit un Leonardo plus démonstratif, entouré de deux amis. On avait espéré que le Brésil ajouterait une nouvelle étoile sur son maillot [symbole du titre de champion du monde, NDLR], une de plus. Mais ce n'est pas un problème. Nous sommes unis et nous allons soutenir l'Allemagne. Allemagne ! Allemagne !' Entre leur bourreau allemand et le voisin argentin honni, les supporteurs ont donc fait leur choix pour la finale, dont le coup d'envoi est prévu ce soir à 22h00, heure de Bruxelles, au Maracanã de Rio.
Vidéos A la une
31 jeunes joueuses de football regarderont le match des Bleus dans la salle des Fêtes du palais présidentiel avec François Hollande. Des ados partagées entre joie et retenue. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
Pendant toute la compétition, retrouvez tous les matins à 7h20, les coulisses de la Coupe du Monde au Brésil avec Jano Rességuié. Ce vendredi, le cas Sakho, et l'organisation pour le match de lundi. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
Pendant toute la compétition, retrouvez tous les matins à 7h20, les coulisses de la Coupe du Monde au Brésil avec Jano Rességuié. Ce mercredi, ultimes préparatifs avant le dernier match de poule des Bleus face à l'Equateur. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
Aux Etats-Unis, on ne dit pas football, mais 'soccer'. Qu'importe, la coupe du monde au Brésil suscite un certain engouement. On le voit à la fréquentation dans les bars qui diffusent les matches. Cet engouement doit beaucoup à la performance de l'équipe nationale. Pour leur premier match dans le groupe G, les Etats-unis ont battu le Ghana 2-1. Pour leur deuxième match, ce dimanche, contre le Portugal, ils ont concédé le nul 2-2 : score nul 2-2. Les Portugais n'ont égalisé que dans les dernières secondes. 'Je suis dégoûté (de l'égalisation in extremis), dit cet homme interrogé à la fin de la rencontre. On a super bien joué. On a dominé l'une des meilleures équipes au monde jusque dans les dernières secondes. Si on m'avait dit ça avant le match, j'y aurais jamais cru.' 'Ca a été un super match, s'enthousiasme une jeune femme. On s'est accroché. On était vraiment près de la victoire. Maintenant tout dépend du Ghana. Allez les Etats-Unis !' L'équipe des Etats-Unis, entraînée par l'Allemand Juergen Klinsmann, a de fortes chances de se qualifier pour la suite de la compétition. Tout se jouera lors des dernières rencontres du groupe G : Portugal-Ghana et Etats-Unis-Allemagne. 'Les Etats-Unis ne sont pas encore qualifiés, explique Stefan Grobe, correspondant d'euronews à Washington. Le sélectionneur est allemand. Plusieurs joueurs sont d'origine allemande. Bref, tout tient en un mot : l'Allemagne. C'est d'ailleurs le prochain adversaire, jeudi.'
Vidéos A la une
Près de 100 Chiliens déchaînés, fans de football, forcent un contrôlent de sécurité pour s'introduire dans le stade Maracana à Rio de Janeiro. Ils voulaient assister au match de Coupe du monde Espagne - Chili coûte que coûte alors que la rencontre affichait complet.
Vidéos A la une
21 personnes sont mortes et 27 ont été blessées dans un attentat au Nigeria. Certains témoins affirment qu'il agissait d'une attaque suicide. En tout cas, une bombe, cachée dans un pousse-pousse, a explosé au milieu d'une foule rassemblée pour regarder sur grand écran le match de football Brésil-Mexique mardi soir. Les islamistes radicaux de Boko Haram considèrent ce sport comme une perversion occidentale. Cet attentat, qui a eu lieu à Damaturu, capitale de l'Etat de Yobe, n'a pas été revendiqué. Mais il est le dernier d'une longue série d'attaques sanglantes, désormais quasi-quotidiennes, attribuées au groupe islamiste armé. Les victimes sont de jeunes hommes et des enfants. 'Il y a eu comme un flash de lumière et beaucoup de gens ont été tués. Certains ont dû être amputés ou ont été très sérieusement blessés, mais Dieu merci, mes blessures ne sont pas graves.' Plusieurs centres de retransmission et terrains de foot ont été attaqués récemment au Nigeria. Alors, même si le football est un sport national dans le pays, deux Etats ont déjà fermé leurs centres de retransmission des matchs de la Coupe du monde pour raisons de sécurité.
Vidéos A la une
Un aquarium décoré en terrain de football pour des petits poissons avec de la nourriture en guise de ballon de football : l'idée a été réalisée à Shanghai pour coïncider avec la Coupe du Monde de football.
Vidéos A la une
Graffeurs et tagueurs poursuivent, dans les principales villes du Brésil, leur mouvement de protestation contre la Coupe du monde de football, qui débute jeudi 12 juin. L'artiste Roma est connu pour ses oeuvres politiques dans les rues de Rio de Janeiro. Il veut ainsi mobiliser la population.
Vidéos A la une
Nuno de Lisbonne : 'Avec la Coupe du monde de football, le Brésil bénéficiera d'une exposition médiatique exceptionnelle. Au-delà de la performance sportive, du spectacle et des retombées économiques, le sport est-il aussi devenu un enjeu géopolitique et diplomatique ?' La réponse de Pascal Boniface, Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS, Paris) : 'Oui, tout à fait. D'ailleurs, c'est le président du Brésil, Lula qui avait à l'époque défendu la candidature du Brésil et lorsque son pays s'est vu accorder la Coupe du monde de football 2014, Lula avait dit que c'était 'une grande fierté pour le Brésil'. Un pays qui reçoit une grande compétition sportive mondialisée - Coupe du monde ou Jeux Olympiques - est sous le feu des projecteurs. C'est une première victoire pour lui. Il y a la victoire dans l'arène sportive, mais le fait de remporter la compétition pour organiser cette même compétition est déjà une grande victoire. C'est quelque chose de très couru, la concurrence est de plus en plus grande. Le temps où seules l'Amérique du Sud et l'Europe pouvaient organiser la Coupe du monde est terminée. Elle a été organisée en Afrique, en Asie et aux Etats-Unis ; elle le sera bientôt en Russie, puis dans le monde musulman. Comme le sport est mondialisé, la compétition pour obtenir cette immense manifestation sportive est toujours plus vive. De plus, les médias, les réseaux sociaux, les radios et la télévision créent un stade au nombre de places illimitées : chacun peut prendre place. Ce qui était auparavant confidentiel est maintenant vu et suivi par des centaines de millions de téléspectateurs. Le sport a pris dans l'espace médiatique, dans l'espace sociétal, une importance majeure, il est devenu le reflet de la vitalité des nations, l'image que les nations se donnent d'elles-mêmes. Et dans une période de globalisation où l'on dit que cette globalisation vient effacer les frontières, mais également les identités nationales, le sport les recrée. Tous les Français par exemple vont se réunir derrière leur équipe, tous les Belges aussi - pourtant, ils sont très divisés entre Flamands et Wallons - et dans chaque nation, qu'il s'agisse de vieilles ou de jeunes nations, tout le monde se réunit derrière le porte-drapeau que réprésentent les équipes nationales. Finalement, nos footballeurs sont des diplomates en short.' Si vous voulez vous aussi poser une question dans U talk, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous.
Vidéos A la une
A une semaine de la Coupe du monde le spectre de la corruption revient hanter les stades. Rien que pour la dernière saison, Federbet, la fédération qui contrôle des paris sportifs, a identifié 460 matchs de football européens suspects. Et parmi eux, 110 étaient truqués. 'Dans les éditions précédentes, notamment lors de la coupe du monde en 2010, on vient de révéler qu'il y avait peut-être des matches truqués', explique Marc Tarabella, euro-député socialiste belge. 'Je me rejouis que la Fifa, grâce à la Fédération des paris en ligne, Federbet, va mettre sous monitoring tous les matches de la phase finale de la coupe du monde, de manière à détecter éventuellement certains matches qui pourraient faire l'objet des paris illicites.' Le phénomène touche principalement l'Europe du Sud (Chypre, Grèce, Italie) et de l'Est (Bulgarie, Lituanie, Lettonie). Des matchs truqués à tous les niveaux: D1, D2 mais aussi les divisions inférieures ou les championnats féminins, souvent moins contrôlés. Francesco Baranca, le directeur de Federbet invite l'UEFA à prendre des mesures. 'Il faut réagir maintenant, parce ce que si on n'agit pas tout de suite, on ne pourra plus arrêter ce virus, car les joueurs sont convaincus de ne pas être controlés.' La Ligue de football espagnole a decidé de réagir. Avec la police, elle a mis en place un programme de formation destiné aux joueurs professionnels, ainsi qu'aux jeunes. Manuel Quintana, Director of Integrity department, Spanish Football Ligue 'Lors de cette formation, la police insiste sur le fait qu'il s'agit d'un délit', détaille Manuel Quintana, directeur de la section Intégrité de la Ligue Espagnole de Football. 'Elle explique qu'il est possible d'ouvrir une enquête sur ces pratiques illégales, et que la sanction peut aller jusqu'à 4 ans de prison.' Chaque année les paris sportifs rapportent plus de 360 milliards d'euros dans le monde. Selon les autorités européennes 10% de cette somme proviendrait du blanchiment et de la corruption. Pour enrayer ce fléau, le parlement européen réclame des peines plus lourdes contre les paris illicites, ainsi que des sanctions internationales.
Vidéos A la une
À douze jours du coup d'envoi de la Coupe du Monde, le dispositif de sécurité est en place au Brésil et il est impressionnant. Les autorités veulent à tout prix éviter les débordements qui pourraient menacer le bon déroulement de la compétition. Pour cela, elles se sont dotées d'une salle de contrôle ultra-moderne à Rio de Janeiro et elles ont mobilisé des militaires qui appuieront les forces de police. '' Les militaires, en plus de leurs tâches habituelles comme le contrôle des structures stratégiques et de l'espace aérien, contribueront à faire respecter l'ordre dans les rues'', explique cet officiel. 157.000 policiers et militaires seront ainsi mobilisés pendant la Coupe du Monde. Jamais le Brésil n'avait déployé un tel dispositif de sécurité. Les autorités ne veulent surtout pas revivre les violences qui avaient émaillé la dernière Coupe des Confédérations. Et elles veulent encadrer au mieux et sans brutalité les probables manifestations attendues pendant le Mondial.
Vidéos A la une
Sous le feu des critiques internationales en raison de multiples manquements à la protection des travailleurs en vue de la préparation du Mondial 2022, l'émirat a promis hier de mettre fin à ce système. Ce dernier met les travailleurs étrangers à la merci de leurs employeurs qataris. La FIFA s'est aussitôt félicité des réformes annoncées. 'Ces nouvelles dispositions vont donner une flexibilité à l'employé. Celles de passer d'un employeur à un autre via un contrat de travail. Elles donnent aussi à l'employé la possibilité de quitter le pays et la nouvelle loi va multiplier par cinq l'amende imposée à l'employeur en cas de confiscation du passeport de son employé', précise ce représentant du ministère de l'Intérieur. Les travailleurs étrangers pourront désormais obtenir leur visa de sortie au ministère de l'Intérieur. 'Évidemment, nous n'agissons pas sous la pression. Nous travaillons toujours pour le développement des droits des travailleurs. Je crois que nous avons des règles qui sont bonnes et assez fortes pour protéger les droits des travailleurs qu'il s'agisse de la Coupe du Monde ou d'autres projets', affirme ce représentant du ministère des Affaires sociales et du Travail. Amnesty International a réagi avec réserve à ces réformes. Un rapport de la Confédération internationale des syndicats estime que 4.000 ouvriers risquent de mourir sur les chantiers du Mondial de football d'ici 2020. 'Avec l'entrée en vigueur de ce projet de loi, le Qatar met fin à la plupart des critiques des organisations des droits de l'homme quant à la situation des travailleurs étrangers. Beaucoup de gens ici voient cela comme une étape historique qui pourrait complètement changer la relation entre l'employeur et l'employé', explique notre correspondante au Qatar.
Vidéos A la une
A un mois de la coupe du monde de football, voici l'image que le Brésil aimerait donner. Des enfants célébrant avec le sourire l'inauguration de l'Arena Corinthians de Sao Paulo, que les ouvriers,...
Vidéos A la une
Face aux prix pratiqués par certains hôteliers brésiliens, une alternative s'offre aux supporters qui veulent assister à la Coupe du monde de football de Rio. Des habitants des favelas...
Vidéos A la une
Violences, saccages et 230 interpellations. C’est le bilan de la manifestation qui s’est tenue à Sao Paulo au Brésil, samedi 22 février dans la soirée. Plus d’un millier de personnes se...
Vidéos A la une
Le Qatar ne sera finalement pas privé de la Coupe du monde de football en 2022. Le comité exécutif de la FIFA ne tire aucune conséquence des accusations d’esclavagisme sur les chantiers du...
Vidéos A la une
La gare routière de Sao Paulo prise pour cible par des protestataires. “Guerre populaire”, peut-on lire sur les murs. La peinture est encore fraîche, tandis que des bus ont été brûlés, et...
Vidéos A la une
C‘était vendredi dernier. L‘équipe belge se qualifiait pour le Mondial 2014 au Brésil, son premier Mondial après une traversée du désert de près de 12 ans. La Belgique se prend maintenant...
Vidéos A la une
Des syndicalistes et militants des droits de l’Homme ont participé lundi à Bruxelles à un match de football pour dénoncer les conditions de travail des ouvriers sur les chantiers du mondial...
Vidéos A la une
La visite du pape François au Brésil a été mouvementée. Elle intervient en effet un mois seulement après qu’un mouvement social de revendication contre la vie chère et la corruption a débuté dans le pays. Ce lundi à Rio de Janeiro, des centaines de Brésiliens se sont rassemblés à proximité du...
Vidéos A la une
La visite du pape François au Brésil a été mouvementée. Elle intervient en effet un mois seulement après qu’un mouvement social de revendication contre la vie chère et la corruption a débuté dans le pays. Ce lundi à Rio de Janeiro, des centaines de Brésiliens se sont rassemblés à proximité du...
Vidéos A la une
En attendant l’appel à la grève lancé hier pour le 11 juillet prochain par les principales centrales syndicales, Dilma Rousseff tente de contenir le mouvement. La chef de l’Etat a promis un référendum d’ici octobre sur une vaste réforme politique mais l’opposition et les hauts représentants de la...
Vidéos A la une
L’attaque du ministère des affaires étrangères par des manifestants jeudi soir à Brasilia a eu l’effet d’un électrochoc sur les autorités brésiliennes. Après une semaine d’inertie, la présidente, Dilma Rousseff, a convoqué ses principaux ministres à une réunion de crise ce vendredi dans la capitale...
Vidéos A la une
Etonnant qu’au pays du football, l’organisation du mondial ait cristallisé la grogne. Pourtant si les brésiliens sont à fond derrière leur équipe, à un an de la coupe du monde, ils ont aussi d’autres priorités et ne tolèrent pas le coût de l‘évènement alors que l’essentiel n’est pas assuré. “Assez...
Vidéos A la une
A São Paulo, le rassemblement a débuté dès 16 heures ce jeudi. “Vingt centimes, ce n‘était qu’un début” ont scandé les manifestants, faisant allusion à l’augmentation des prix du transport. Dans l’immense Avenida Paulista où se trouvent le siège des grandes banques, on trouvait surtout des jeunes...
Vidéos A la une
Au Brésil, les manifestations ont redoublé de vigeur malgré l’annulation de la hausse des prix du transport dans une dizaine de villes. Le tarif du ticket de bus n’aura donc été que l‘étincelle déclenchant un mouvement social bien plus profond. Ces centaines de milliers de Brésiliens réclament en...
Vidéos A la une
Ils défilent par dizaines de milliers dans une centaine de villes au Brésil, notamment à Porto Alegre, Sao Paulo et Rio de Janeiro. Même si la plupart de grandes villes ont cédé face à la pression populaire et ont annulé la hausse des tarifs des transports en commun, les manifestations se...

Pages

Publicité