Vidéos A la une
STATION SPATIALE INTERNATIONALE - 13 juillet 2014 - L'astronaute allemand Alexander Gerster a suivi la victoire de l'Allemagne en finale de la Coupe du Monde de football (1-0, contre l'Argentine) sur un écran, depuis la Station spatiale internationale. Peu de temps après le but libérateur de Götze, l'astronaute a posté sur son compte Twitter un message à l'attention de la Mannschaft : "Bravo pour cette performance au top". Il s'est en outre vanté d'avoir décroché une nouvelle étoile sur son maillot blanc de la "Nationalmannschaft" ; une quatrième étoile, comme le nombre de victoire de l'Allemagne en Coupe du monde : 1954, 1974, 1990 et maintenant 2014.
Vidéos A la une
BERLIN - 13 juillet 2014 - L'Allemagne est championne du monde de football, pour la quatrième fois de son histoire. Après un mois de compétition, la Mannschaft s'est imposée dimanche au stade Maracana de Rio, en finale du Mondial. Elle a battu l'Argentine 1 à 0 en prolongation. A Berlin, une immense clameur a envahi la ville au coup de sifflet final. Des milliers de supporteurs s'étaient réunis devant la porte de Brandebourg pour suivre la rencontre sur écran géant. Le match a pourtant été tendu. Les Allemands ont douté, ils ont stressé et ce n'est finalement que dans les prolongations, à la 113e minutes, que Götze offre la victoire à son équipe. A Berlin, on attendait cela depuis 1990, date de la dernière victoire de l'équipe allemande au Mondial, après 1954 et 1974. Les joueurs allemands ont même été célébrés jusqu'à New York, puisque l'Empire State Building a été illuminé aux couleurs de la Mannschaft. Les joueurs sont attendus mardi à Berlin.
Vidéos A la une
RIO DE JANEIRO - 13 juillet 2014 - La police anti-émeute est intervenue dimanche soir à Rio de Janeiro après la victoire de l'Allemagne en finale de la Coupe du monde de football. Des supporteurs argentins, dépités après leur défaite 1 à 0, ont envahi et bloqué les rues de la ville. Des heurts ont également éclaté avec des supporteurs brésiliens, majoritairement pour l'Allemagne. En effet, la hantise des Brésiliens était de voir l'idole argentine Lionel Messi brandir la Coupe dans le temple du football brésilien : le stade Maracana. On a ainsi pu voir des Brésiliens dansaient sur la plage de Copacabana, narguant des milliers de supporteurs argentins prostrés et en état de choc. La police a dû intervenir à plusieurs reprises pour mettre fin à des affrontements et bagarres entre les deux camps de supporteurs.
Publicité