Vidéos A la une
Alain Couanon faisait partie des otages d'Amedy Coulibaly à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, le 9 janvier 2015. Saluant le travail des policiers du Raid et de laa BRI pour lesquels il dit éprouver de l'admiration, l'homme raconte le dialogue qu'il a eu avec le terroriste. Ce dernier, comme aux autres otages, lui a demandé son origine. Aujourd'hui, il émet une conclusion "monstrueuse": "On va vous tuer, non pas pour ce que vous faites, mais pour ce que vous êtes."
Société
Comme après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher, la question du lieu d’inhumation des cadavres se pose, notamment pour les binationaux.
Société
Hayat Boumeddiene, la compagne d’Amedy Coulibaly, recherchée depuis les attentats de Paris, aurait contacté sa famille depuis la Syrie, samedi dernier.
Société
Dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris, quatre suspects, faisant partie de l’entourage d’Amédy, Coulibaly ont été placés en garde à vue ce lundi 9 mars.
Vidéos A la une
Un homme a blessé deux militaires à l'arme blanche avant de s'enfuir. Il a été rattrappé par deux agents du tramway de Nice. Son nom serait...
Vidéos A la une
La dépouille du terroriste devait être rapatriée mercredi par avion, à Bamako, au Mali, son pays d'origine. Les autorités maliennes ont fini...
Vidéos A la une
Bernard Cazeneuve confirme mercredi l'information du Canard enchaîné : Amedy Coulibaly, qui a tué une policière ainsi que quatre autres personnes lors des attentats qui ont touché la France en janvier, a bien été arrêté par hasard par des policiers le 30 décembre 2014, avant d'être relâché. "Cet article dit des choses vraies." Le ministre de l'Intérieur, auditionné mercredi par la commission d'enquête sur la surveillance des filières et des individus djihadistes de l'Assemblée, a tenu à préciser les conditions de cette interpellation. "Ne pas interpeller" "En mars 2010, Coulibaly, qui a été impliqué dans la tentative d'évasion de Smain Aït Ali Belkacem (membre du GIA et un des responsables des attentats qui ont touché la France en 1995, ndlr), a été condamné non pas pour acte de terrorisme mais pour un délit de droit commun. Il a été immédiatement (inscrit) dans le fichier des personnes recherchées et signalées avec une mention 'ne pas attirer l'attention', c'est-à-dire 'comprendre mais ne pas interpeller, ne pas arrêter'." "Donc quand il a été arrêté le 30 décembre, c'est cette fiche qui s'allume", continue Bernard Cazeneuve. "Donc on n'attire pas l'attention, on met en oeuvre les préconisations du fichage de 2010 et à ce moment-là il n'a commis aucun nouveau délit pénal." "Cette explication, qui en droit imparable et qui correspond à l'exacte réalité, n'est pas une explication qui me suffit", continue le ministre. "Il faut que nous ayons un dispositif à l'intérieur de l'appareil d'État qui permette à ceux qui collectent le renseignement de le communiquer à ceux qui l'analysent et de croiser les différentes analyses de manière à être sûrs que l'on priorise." >> Suivez en direct l'audition du ministre A lire aussi : >> Manuel Valls a annoncé mercredi des mesures visant à lutter contre le terrorisme >> VIDEO - Bernard Cazeneuve : "Il y a une extrême fongibilité entre la petite délinquance et le terrorisme" >> VIDEO - Terrorisme : "Le risque zéro n'existe pas", selon Bernard Cazeneuve VIDEO - Bernard Cazeneuve : "Il paraît que je suis un notaire de province" Maxence Kagni
Vidéos A la une
Unité nationale, suite, et pas (encore) fin. Bernard Cazeneuve a rendu hommage, mardi, à Lassana Bathily et à son "courage dans une situation exceptionnellement dramatique dans notre pays". Lors d'une cérémonie organisée place Beauvau, Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur ont remis à l'employé de l'Hyper Casher son passeport français. "Lassana s'est comporté en citoyen courageux, a déclaré Bernard Cazeneuve. Cette cérémonie est là pour lui rendre un juste hommage. Il s'est efforcé de cacher des otages, il a réussi à tromper la vigilance du tueur. Il fait partie de ces êtres qui ne sont pas conscients de leur propre héroïsme". "Je suis très fier et très ému. Je souhaite remercier tous ceux qui m'ont soutenu, mes parents, ma famille", a expliqué le récipiendaire. "Ce geste de courage et d'humanité est devenu le symbole d'un Islam de paix et de tolérance" A 24 ans, l'homme d'origine malienne et de confession musulmane, a sauvé les vies de plusieurs otages de l'épicerie casher le 9 janvier en les cachant dans une chambre froide, au péril de sa vie. Il avait aussi donné de précieux détails aux forces d'intervention avant l'assaut. "Ce geste de courage et d'humanité est devenu le symbole d'un Islam de paix et de tolérance. La France accueille et protège tous les Français de toutes les confessions, elle ne connaît que des citoyens", a ajouté le ministre de l'Intérieur. En 2006, Lassana Bathily est arrivé en clandestin en France à l'âge de 16 ans. Régularisé en 2011, il a pris des cours de Français avant de se lancer dans un CAP dans le bâtiment. Il travaille depuis deux ans dans l'épicerie casher de la Porte-de-Vincennes.
Vidéos A la une
Thibault de Montbrial, avocat et fondateur du Centre d'analyse du terrorisme, ainsi que Dominique Rizet, spécialiste police justice à BFMTV, étaient sur le plateau de BFM Story. Un coup de filet antiterroriste a eu lieu jeudi soir en Belgique. L'opération a été lancée à Verviers, une ville considérée comme un foyer du radicalisme islamiste. Mais cette opération n'a pas de "lien direct" avec les attentats perpétrés la semaine dernière à Paris. Le Premier ministre Manuel Valls a déclaré que le lien qui existait, c'est la volonté des terroristes de s'attaquer à nos valeurs, à nos concitoyens. Pour l'heure, la France est déterminée à poursuivre sa lutte à l'échelle internationale.
Vidéos A la une
Un ancien détenu de l'Hyper Cacher s'est exprimé vendredi sous couvert d'anonymat sur BFMTV. Il raconte avec calme l'attitude de Coulibaly lors de la prise d'otages meurtrière dans ce supermarché de la porte de Vincennes, à Paris. "Il était plutôt amical dans son attitude, il nous a dit de manger. J'étais à côté d'une mère avec son enfant malade qui s'est mis à vomir sous le fait de l'angoisse, il s'est préoccupé du gamin, il était presque gentil, mais j'ai du mal à employer ce mot", explique l'ex-otage. "Cette attitude m'a donné froid dans le dos. Je me suis dit, ce type au fond il a peut-être pas de haine contre nous les juifs, mais il est dans sa logique fanatique, il nous tuera sans haine mais ça change pas grand-chose pour celui qui se fait tuer", raconte-t-il.
Vidéos A la une
Richard Malka, avocat de Charlie Hebdo, était en duplex pour BFM Story.
Vidéos A la une
Alors que les premiers sondages indiquent que François Hollande, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve ont gagné en popularité... Eric Brunet estime au contraire que les dernières épreuves traversées par la France ne sont pas à mettre au crédit du gouvernement.
Vidéos A la une
Le 9 janvier vers 13h, l'épicerie 'Hyper Casher' de la porte de Vincennes était prise d'assaut par Amedy Coulibaly. Armé jusqu'aux dents, le...
Vidéos A la une
Hayat Boumeddiene, la compagne d'Amédy Coulibaly aurait quitté le territoire français avant la tuerie de Montrouge jeudi dernier et se trouverait actuellement en Syrie. Des images de vidéosurveillance diffusées en Turquie la montrent à l'aéroport d'Istanbul en compagnie d'un homme identifié comme un Français de 23 ans. Arrivée le 2 janvier à Istanbul, elle aurait séjournée deux nuits dans un hôtel avant de se rendre à Sanliurfa, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière syrienne. Elle aurait ensuite rallié la Syrie le 8 janvier par un point de passage régulier des étrangers qui rejoignent les filières djihadistes.
Publicité