Vidéos A la une
Retour sur l'interpellation raté des trois jihadistes par les autorités françaises. Ils ont été suspectés d'être proche de Mohamed Merah et ont été rapatriés en France après avoir séjourné en Syrie. Mercredi, le Ministère de l'Intérieur a été face à une vive polémique après la série de ratés qui ont permis à ces trois suspects de s'évaporer dans la nature, malgré des mesures de sécurité renforcées face au risque énorme d'attentat.
Publicité