Vidéos A la une
C'est un immense succès remporté par une oeuvre d'art. Les visiteurs ont afflué par dizaines de milliers à la Tour de Londres samedi. La foule se pressait pour admirer une installation érigée à l'occasion du centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, un somptueux parterre de coquelicots en céramique. Près de 900 000 fleurs sont disposées devant les murs de l'ancienne forteresse, une pour chacun des soldats de l'empire britannique tombé pendant la Grande Guerre. L'installation connaît un tel succès que les bouches de métro à proximité ont été provisoirement fermées. La célébration durera jusqu'au 11 novembre, date à laquelle sera planté le dernier coquelicot.
Vidéos A la une
LONDRES - 5 août 2014 - Impressionnante installation à la Tour de Londres. A l'occasion des commémorations du centenaire de la guerre de 14-18, cent quarante mille ont été plantés devant les murs de la forteresse. D'ici le 11 novembre, il y en aura 888.246, soit autant que le nombre de soldats de l'Empire britannique morts dans les combats de la Première guerre mondiale. Cette installation, baptisée Blood Swept Lands And Seas of Red a été conçue par l'artiste Paul Cummins. Les princes Harry et William, ainsi que la duchesse de Cambridge, Kate, sont venus saluer cette installation, poursuivant ainsi les célébrations qu'ils ont entamées lundi en Belgique. Tous trois ont planté un coquelicot chacun. Le coquelicot est devenue la fleur symbolique des morts de la guerre. Il doit son origine à un poème très célèbre écrit en 1915 par un officier canadien, intitulé In Flander fields (Dans les champs des Flandres, connu en français sous le titre Au champ d'honneur).
Publicité