Vidéos A la une
Coup de projecteur sur le convoi exceptionnel qui à son bord, transporte un filtre immense destiné à l'usine de lait chinoise de Carhaix.
Vidéos A la une
La communauté internationale affiche son inquiétude au lendemain de l'entrée d'un convoi humanitaire russe en Ukraine. Sans l'accord de Kiev, plus de 130 camions ont en effet traversé la frontière vendredi, escortés côté ukrainien par des séparatistes pro-russes. Une vingtaine de véhicule est d'ores et déjà arrivée dans la ville de Lougansk, bastion des rebelles. Les autorités ukrainiennes ont qualifié cette intrusion " d'invasion directe ". De leur côté, l'Allemagne et les États-Unis ont dénoncé une " dangereuse escalade ". Bloqués depuis plus d'une semaine côté russe, les quelques 260 camions devaient attendre la fin de leur inspection avant d'entrer dans le territoire ukrainien. C'est finalement sans le feu vert de la Croix-Rouge et des autorités, qu'une partie du convoi a traversé la frontière.
Vidéos A la une
Jeudi, Harold Hyman, spécialiste en géopolitique de BFMTV, a analysé la situation en Ukraine. Et à l'heure actuelle, c'est le convoi \"humanitaire\", composé de quelque 280 camions envoyés par la Russie, qui focalise toutes les attentions. Que comporte précisément ce convoi? A-t-il uniquement un but \"humanitaire\"? Harold Hyman fait le point.
Vidéos A la une
Les salariés de Loonis à Chambéry ont entamé leur 11e jour de grève. Le dialogue reste bloqué avec la direction au sujet d’une prime exceptionnelle de 2000 euros.
Publicité