Vidéos A la une
>> Suivez les débats en direct sur LCP "Il y a un danger qui est représenté par les chaînes d'information qui diffusent en continu y compris sur des opérations en cours". Jean-Frédéric Poisson, le député Les Républicains des Yvelines, s'est dit opposé à la suppression par le gouvernement, dans la loi sur l'état d'urgence, de l'alinéa sur le contrôle des médias. "Je comprends les motifs", a assuré l'élu, qui a "constaté une forme d'amélioration" du traitement de l'information par ces chaînes de télévision. Il regrette cependant "une faiblesse dans le dispositif" présenté par le gouvernement. Selon lui, les chaînes d'information en continu peuvent renseigner les personnes contre lesquelles les forces de l'ordre interviennent. Jean-Frédéric Poisson a également justifié le rétablissement de cet alinéa sur le contrôle des médias par la lutte contre ceux "qui publient ouvertement et de manière régulière des contenus salafistes et islamistes", évoquant des "magazines", des "sites internet", des "blogs", des "radios". L'élu des Yvelines a prôné des "modalités de contrôle qui préservent les libertés fondamentales".
Publicité