Un gros achat imprévu, une rentrée d'argent qui tarde, et c'est tout un budget qui est mis à mal, avec le risque de ne plus pouvoir payer les factures courantes. Et si le contexte s'alourdit d'une séparation ou d'un chômage, la situation peut rapidement devenir ingérable. L'important est alors de réagir vite.

Difficultés passagères : prévoir un étalement des paiementsSi, pour de bonnes raisons, vous êtes sûr de ne pas pouvoir honorer certaines factures dans les délais impartis, inutile d'attendre les premières relances pour contacter vos créanciers. Il est toujours possible de négocier à l'amiable un règlement en plusieurs fois, en veillant à s'acquitter en priorité de son loyer, des assurances ou de la cantine des enfants. Et il est conseillé aussi de se rapprocher de sa banque pour suspendre les prélèvements automatiques, afin d'éviter les frais d'incidents éventuels.

Parallèlement, on peut demander exceptionnellement une avance sur salaire à son employeur. Enfin, mensualiser ses charges les plus lourdes (impôts, électricité, etc.) est une démarche également recommandée.

Publicité
Difficultés durables : mettre tout en œuvre pour éviter le surendettementLà encore, il est opportun de solliciter une révision à la baisse des échéances, en fixant un montant mensuel raisonnable, le but étant de toujours montrer que l'on fait des efforts. Ensuite, outre l'obligation de réduire ses dépenses au strict nécessaire, il est possible d'envisager un regroupement de crédits pour alléger son budget.

En revanche, ne souscrivez pas de crédit renouvelable, coûteux et risqué. Enfin, il ne faut surtout pas hésiter à demander conseil auprès des services sociaux de sa mairie ou encore de la CAF.

Lettres types

Retrouvez plus de 5000 lettres types pour répondre et vous faire entendre au quotidien.

Voir les lettres types