Changer de banque est une étape assez longue et complexe. Comment éviter les frais ou les sanctions ? Les banquiers n’aiment pas voir leur client partir pour la concurrence et sont assez rancuniers.

Dans un premier temps, essayez de mettre vos banques en concurrence en opposant les différentes offres proposées par les établissements bancaires. Les négociations avec le banquier seront plus simples.

Lorsque vous changez de banque, vous devez couper les cartes de crédit et barrer les chéquiers de l’ancienne banque. Il est également important de vérifier dans votre chéquier s’il n’y en a pas un en attente d’encaissement, au risque qu’il soit refusé. Et lorsque vous changez de banque, il faut résilier l’ensemble des contrats annuels de l’ancienne banque (carte bancaire, assurance de perte et vol, assurance habitation etc…).

Pensez à communiquer votre nouveau RIB aux organismes qui prélèvent sur votre compte

Qui dit changer de banque, dit aussi changer les contrats de prélèvement automatique. Envoyez votre nouveau RIB aux organismes comme EDF, France Telecom, la Sécurité sociale… Lors de l’ouverture du compte en banque, il est recommandé de demander dans la foulée les moyens de paiement (carte ou chéquiers).

Publicité
Dernière chose, il est quand même conseillé de ne pas clôturer son ancien compte. En cas de facture ou de paiement oublié, cet ancien compte (créditeur) pourrait vous sauvez la vie. En vous voyant partir, votre futur ex-banquier pourrait bien être tenté de vous ficher à la Banque de France pour impayé.