Mise en marche depuis quelques années déjà, la dématérialisation des tickets-restaurant pourrait mettre fin à leur version papier. Explications. 

Vous faites peut-être partie de la population active à recevoir chaque mois des titres-restaurant pour déjeuner, moyennant une contrepartie financière débitée de votre salaire. Mais la version papier disparaît peu à peu, comme l’explique le site spécialisé 01net.com, dans un article publié mercredi.

La société Edenred, qui édite le titre-restaurant, dématérialise depuis déjà quelque temps le ticket. Ce qui semble être désormais un réel avantage pour les sociétés. "Pour les entreprises, cela représente un important gain de temps. Plus besoin de commander chaque mois un nombre précis de carnets, il suffit de recharger les cartes restaurants depuis un ordinateur en quelques minutes", précise le site.

Payer au centime près

Et les avantages pour les salariés sont également là, à en croire 01net.com, qui indique que le système dématérialisé permet notamment de suivre sur son téléphone ses dépenses en direct et surtout de payer au centime près, tout en limitant les risques de perdre ses tickets.

A lire aussi - Dématérialisation des titres-restaurant : une vraie bonne nouvelle pour vous ?  

Publicité
Un décret fixant les règles en matière de dématérialisation des titres-restaurant, utilisés par 3,5 millions de salariés en France, est paru en mars 2014 au Journal officiel. Quatre émetteurs historiques se partagaient ce marché de 5 milliards d'euros : Edenred (Ticket Restaurant), Sodexo (Chèque Restaurant), Chèque Déjeuner et Natixis (Chèque de Table). Jusqu’à l’arrivée de deux entrants il y a quelques mois : Moneo Resto (paiement par carte type bancaire) et Resto Flash (paiement par smartphone).

En vidéo sur le même thème - Paiement NFC et mobile : les tickets resto se modernisent ! 

Publicité