Des centaines de milliers de personnes tombent chaque année dans la dèche. Nos conseils pour garder la tête hors de l’eau.

Si vous tirez la langue financièrement, sachez que vous n’êtes pas le seul. Plus de 220 000 dossiers sont présentés chaque année à la commission de surendettement. Ce fléau touche essentiellement des personnes seules (64%), dont pas mal de divorcés. Il n’y a pas de remède miracle pour sortir de cette spirale, mais quelques informations pratiques peuvent être utiles.

 

Vendez le superflu ou mettez-le en gage. Faites l’inventaire des objets que vous possédez et qui ne sont pas indispensables, puis mettez-les en vente sur internet ou dans le dépôt vente de votre quartier. Si vous possédez des objets de valeur, pensez à vous rendre chez "ma tante". De la timbale en argent au grand cru classé, les crédits municipaux accordent des prêts sur presque tout. Les biens sont estimés par un expert et vous obtiendrez environ 50/60% de leur valeur sous forme de prêt sur gage. Vous disposerez d’un an pour le rembourser sinon les objets gagés seront vendus.

 

Si c’est le cas et que les enchères des biens dépassent l’estimation initiale, la différence vous sera remboursée. A titre d’exemple, le Crédit Municipal de Marseille, propose des prêts sur gage compris entre 400 et 1 500 euros à un taux d’environ 6%.

 

Tentez d’emprunter un peu d’argent directement à votre famille grâce à un prêt de particulier à particulier ou en vous tournant vers une plateforme en ligne mettant des demandeurs et des investisseurs en relation. Misez sur un taux de crédit de 5,5% à 6% pour un prêt sur 2 ans d’environ 15 000 euros.

 

Regroupez vos crédits. Immobilier, prêts à la consommation, crédits revolving… tous vos crédits peuvent être ramenés sous la même égide. Le principe consiste à solder tout ou une partie des différents prêts en cours à l'aide d'un nouvel emprunt. Bien menée, cette opération vous permet de bénéficier de taux plus intéressants et d’alléger le montant de vos mensualités. Vous pouvez aussi allonger la durée de l’emprunt mais vous paierez en contrepartie.

 

Le regroupement vous permettra aussi de ne plus avoir qu'un seul interlocuteur bancaire et une date de prélèvement unique, ce qui peut améliorer votre gestion. Que peut-on attendre ? Certaines officines affirment que cette opération permet de diminuer la charge globale de remboursement de 50/60% en profitant des taux actuels, très bas. Vérifiez la teneur des promesses alléchantes et faites jouer la concurrence. La plupart des établissements proposent un outil de simulation en ligne.

 

Demandez à profiter des tarifs sociaux. Gaz, électricité, téléphone, SNCF… vous pouvez bénéficier d'un tarif social de première nécessité pour alléger le montant de vos factures. Pour l’électricité, les bénéficiaires disposent d’une réduction forfaitaire allant de 71 à 140 euros/an selon leur situation personnelle (résidence principale uniquement).

 

Pensez au viager. Si, comme environ 25% des personnes surendettées vous êtes propriétaire de votre logement, le viager vous permet de vendre tout en restant dans les lieux (viager occupé). En contrepartie vous recevrez une somme en cash ("le bouquet"), plus un rente viagère aussi longtemps que vous vivrez. Le montant de cette rente dépend de la valeur du bien et de votre espérance de vie, calculée selon les tables de mortalité.

 

Publicité
Tournez vous vers la commission de surendettement. Si vos créanciers aboient et que rien ne va plus, demandez l’aide de cette commission. Votre dossier accepté, on vous proposera le rééchelonnement de vos dettes (plan de redressement), voir leur effacement (plan de rétablissement personnel). Dans ce dernier cas, vos dettes seront effacées après la vente de vos biens. Si vous n’avez aucun bien, le juge peut prononcer la clôture de la procédure pour insuffisance d’actifs ce qui permettra un effacement de vos dettes (non professionnelles). Si votre dossier est rejeté en 1er examen, il est possible de demander un recours. 
Publicité