Ce 24 juin, l'association UFC - Que Choisir a fait part de ses inquiétants résultats concernant la distribution des publicités que les ménages retrouvent quotidiennement dans leurs boites aux lettres.

© Capture d'écran Twitter

Il y a dix ans, le lancement du Plan national sur la prévention des déchets donnait naissance à la campagne "Stop Pub". En effet, surfant sur la vague Internet et afin de réduire les coûts aussi bien écologique qu'économique, les particuliers ont été invités à coller sur leurs boites aux lettres un auto-collant exprimant leur refus d'être concernés par des publicités non adressées. Si l'association UFC - Que Choisir reconnait dans son rapport paru ce jour que "l'apposer (l'auto-collant, ndlr) sur sa boîte aux lettres permet de diminuer de 83 % le nombre de prospectus reçus", le nombre d'imprimés non adressés reçus sur un mois a augmenté de 35% en 10 ans.

Publicité
Des coûts écologiques et économiquesLe résultat de cette enquête révèle que les annonceurs dépensent près de 200 euros par an pour une famille de 4 personnes ce qui représente un total de 2,9 milliards d’euros chaque année en prospectus. De plus, ces derniers n'assument pas non plus le coût du traitement de l'importante masse de déchets qu'ils produisent. Effectivement, la majorité de ces tracts publicitaires sont jetés avant même d'être lus et seulement 49% sont recyclés. Pour les ménages, cet important gaspillage de papier représente un investissement total de 231 millions d’euros par an pour le traitement des déchets papier.

Vidéo sur le même thème : Une commune française dit non à la publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet