Une étude réalisée par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir a publié ce mardi un rapport à propos des soldes sur Internet. L'expertise met en garde les clients sur les "pratiques artificieuses" des distributeurs.

© AFP/Archives, Frederik Florin

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a dénoncé ce mardi "les pratiques artificieuses" des soldes sur Internet. L'association se base sur une étude réalisée sur l'évolution des prix de 2 900 produits, mis en vente sur douze sites marchands tels que la Fnac, Auchan ou encore Pixmania. Les relevés des tarifs ont été effectués deux fois par semaine avant les soldes et chaque jour à partir de l'ouverture des soldes.

L'expert indépendant a alors remarqué un effet d'annonce sur l'ensemble des sites. Lorsque Cdiscount annonce par exemple des réductions allant jusqu'à -85% sur l'électroménager, seul 4 produits sont en réalité concernés par de tels rabais. Au cours de son enquête, l'UFC-Que choisir a également déterminé les réductions moyennes de ces distributeurs: elles sont de -15% environ à l'ouverture des soldes, et de -19% à la deuxième démarque.

Une réglementation pas toujours respectée

De plus, la moitié de ces sites proposeraient, par moment, une présentation accrocheuse mais illégale des soldes. En effet, les articles soldés sont parfois affichés au milieu d'articles qui eux ne le sont pas. Or la loi française exige notamment que les prix soient clairement et directement indiqués pour ne pas tromper le consommateur.

Publicité
Aussi, les enseignes sont dans l'obligation de référencer les articles soldés un mois avant le début de la période de rabais. Cependant 13% des produits ne sont mis en ligne qu'à partir du commencement des soldes.

Si ces astuces semblent facilement détectables lors des périodes de soldes, ce n'est pas toujours le cas lors des soldes flottantes, décidées elles par les commerçants.

Vidéo : début des soldes d'hiver