Camembert, melon charentais, huile d'olives... Vous aimez arpenter les marchés et choisir des produits du terroir. Mais voilà, certains de ces produits, malgré leurs appellations, n'ont rien d'artisanal et ne viennent pas forcément du lieu dit. Comment faire le tri et éviter les arnaques ? Découverte. 

1 – Un melon charentais "marocain" et du faux miel local

On le retrouve partout sur nos étals une fois l'été venu. Mais, malgré son nom, celui-ci ne vient pas toujours de France. Pas d'arnaque cependant : le melon de "Charente" est une variété de melons... et une appellation commerciale. 80 % des melons "charentais" sont aujourd'hui cultivés en Espagne, au Maroc, au Sénégal, voire même en Chine. 

Si vous êtes accroc aux produits nationaux, vérifiez sa provenance et préférez le melon du Haut-Poitou qui bénéficie d'une indication géographique protégée* (IGP). *

Publicité
Quant au miel, ne vous laissez pas tenter par les "jolies étiquettes qui font bien locales" et vérifiez leur composition et leur origine. Il arrive régulièrement qu'il s'agisse de miel importé, de moins bonne qualité, auquel il est parfois ajouté des arômes artificiels, voire du sirop de glucose.

Pour être sûr, achetez-le directement chez les apiculteurs locaux.

* L'indication géographique protégée concerne les produits dont la production et/ou leur transformation sont liées au lieu, selon des conditions déterminées.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité