Etre sanctionné pour avoir consommé trop de crédit de communication lorsque l’on a un forfait illimité, c’est ce qui est arrivé aux abonnés mobile de Numericable. Le point sur les limites des forfaits illimités.

Publicité
 
Numericable sanctionne les bavards ! Depuis une dizaine de jours, 60 Millions de consommateurs reçoit les plaintes de clients affirmant qu’au-delà d’un certain nombre d’heures d’appel, l’opérateur restreint leur ligne après leur avoir envoyé ce sms : "Vos appels ont dépassé la durée raisonnable prévue au contrat". 
Un message qui peut surprendre, puisque tous ces clients sont abonnés à la formule "illimitée" de Numericable. 
 
 L’une des consommatrices affirme même devoir payer 35 centimes la minute depuis cet "avertissement".
Un autre, qui a appelé le service client, s’est vu répondre que pour ses 14 heures d’appels par mois, il était à "120% de la consommation autorisée".
 
Les limites de l’illimité 
 
60 Millions de Consommateurs, qui a épluché le contrat de Numericable, pointe du doigt une clause du contrat fixant une limite à l’illimité, c’est la "consommation moyenne" d’un abonné "issu[e] de la dernière publication par l’Arcep de l’Observatoire annuel des marchés, augment[é] d’une marge de 500 % pour les communications et d’une marge de 200 % pour les SMS" soit un total de 14h36 d’appels par mois et 438 SMS…
 
Pour le magazine, l’une des explications de ces manœuvres serait de pousser les clients les plus gourmands à changer d’opérateur pour pouvoir financer la récente baisse de prix de son forfait. Le forfait illimité de Numericable est en effet passé de 24,90 euros à 19,99 euros, comme celui  de Free… 
 
 
Publicité