Un livre consacré à La Poste, relayé mardi par Le Parisien, révèle que le groupe songerait à déplacer ses bureaux de poste dans des supermarchés, comme cela est déjà expérimenté en province. 

Il sera bientôt possible de faire ses courses… et de retirer un colis par la même occasion. Selon le journal Le Parisien, mardi, La Poste réfléchirait à faire disparaître près de 7 000 sites dans les moyennes et grandes villes d’ici 2020. Cela concernerait notamment Paris, Bordeaux et Lyon.

"C'est bien simple, à l'horizon 2020, le nombre de lettres et de petits colis aura été divisé par deux par rapport à ce qu'il était en 2008", rapporte le quotidien, qui s’appuie sur l’ouvrage de deux collaboratrices, "La Face cachée de la Poste", à paraître mercredi.

Caissières et guichetières à la fois

Obligé de faire des économies, à cause notamment de la chute importante du volume du courrier distribué, le groupe réfléchit ainsi à de nouvelles solutions. Et le développement des bureaux dans les commerces et supermarchés seraient l’une des solutions privilégiées.

Publicité
Depuis deux ans, le groupe expérimente en effet cette délocalisation dans les magasins de province. "En Champagne, comme nous l'expliquent nos consoeurs au fil des pages de leur ouvrage, les caissières jouent désormais le rôle de guichetière et les clients peuvent aller chercher colis recommandés en même temps que bottes de poireaux, yaourts ou brosses à dents dans un magasin franchisé de l'enseigne Carrefour Market", explique Le Parisien.

Modifier sa présence urbaine permettrait au groupe d’économiser environ 500 millions d’euros au cours des prochaines années, selon le PDG du groupe, Philippe Wahl, cité par Le Figaro.

En vidéo sur le même thème : La Poste doit se réinventer