Selon une étude du Centre d’études propectives et d’informations internationales, l’achat de produits « made in France » coûterait de 100 à 300 euros de plus par mois, par ménage.

Consommer français serait-il vraiment une bonne idée ? Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, vous répondrait certainement que oui. Pourtant, deux économistes du Centre d’études propectives et d’informations internationales (CEPII) sont plus perplexes. D’après Les Echos, l’étude révèle, qu’en moyenne, l’achat de produits "made in France" coûterait de 1 270 à 3 770 euros en plus par an et par ménage. Soit pas moins de 100 à 300 euros par mois.

"Réaliser des gains de pouvoirs d’achat substantiels"

Selon l'étude, 71% du surcoût serait imputable au remplacement des produits chinois par des produits "made in France". "Un quart de notre consommation de biens portent sur des biens en provenance des pays de délocalisation et permettent au consommateur final de réaliser des gains de pouvoirs d’achat substantiels", notent donc Charlotte Emlinger et Lionel Fontagné dans leur étude. Les pays à bas salaires représentent donc une part limitée de notre panier de consommation, mais permettent d'en réduire largement le coût. Les économistes admettent tout de même qu'en achetant plus cher une paire de chaussures françaises, par exemple, on la remplace moins souvent.

"Etre suffisamment attractive"

Publicité
S'appuyant sur des données de 2010, le CEPII "estime que le quart du surcoût lié à l'achat français porterait sur les seuls articles en cuir, les sacs en tête. Viendrait ensuite le petit matériel électrique (10 %), suivi des vêtements (8 %)", détaille Les Echos. "La logique d’opposition entre produits importés et produits fabriqués en France ou entre industrie et service n’a pas de sens" , estime Lionel Fontagné. Et d’ajouter : "l’enjeu pour la France est d’être suffisamment attractive et de rendre ses entreprises plus compétitives et innovantes".
Publicité