Si le panier moyen des fournitures scolaires avait explosé en 2011, il ne n’a pas flambé en cette rentrée 2013. La rentrée coûte donc toujours cher, mais le passage en caisse ne devrait pas être beaucoup plus douloureux que l’an passé.

Alors que les élèves reprennent le chemin de l’école ce mardi 3 septembre, pour les parents, la chasse aux fournitures scolaires a commencé dès cet été. Un passager obligé souvent douloureux pour les familles, pour qui le panier moyen de la rentrée se révèle toujours plus cher. En cette rentrée 2013, le coût du passage en caisse ne devrait toutefois pas être beaucoup plus élevé que l’an dernier.

Coût de la rentrée : une augmentation limitéeSelon le ministère de l’Education nationale, la rentrée 2013 devrait augmenter « de seulement 0,3% », d’après les chiffres de l’Insee. L’UFC-Que choisir, qui a étudié les prix de 5 000 références dans 45 catégories différentes en grandes surfaces et sur internet, annonce elle « une hausse très limitée de 0,6% » du prix des fournitures. Pour Familles de France enfin, qui a, comme chaque année, passé au scanner 12 000 prix sur 45 articles, la hausse s’élève à 1,4% pour un élève en 6ème.

Un panier moyen à 170,51 euros en hypermarchéSi les magasins spécialisés affichent toujours le ticket de caisse le plus élevé, ce sont eux qui enregistrent la baisse la plus importante par rapport à l’an dernier : - 10,77%, avec un panier moyen qui s’élève à 199,40 euros. Les supermarchés affichent eux une hausse de 3,9%, avec un ticket de caisse à 197,67 euros. Quant aux hypermarchés, à 170,51 euros, ils « affichent une hausse sensible de 6,4% mais sont ceux qui proposent cette année encore, les prix les plus bas ». « Il n’y a pas eu de flambée ni de dérapage » a expliqué Thierry Vidor, directeur général de Familles de France.

Publicité
La papeterie en forte hausse« Globalement les différents réseaux de distribution ont adapté leurs tarifs aux évolutions du coût de la vie et des matières premières et ont respecté les familles. On voit que la crise est passée par là » a-t-il ajouté. Plus concrètement, c’est du côté des articles de papeterie que la hausse est la plus sensible, +8,2% en moyenne en raison principalement de l’augmentation de la pâte à papier. Les autres fournitures enregistrent une hausse de 1,8%. A l’inverse, les articles de sport ont baissé de 4,32%.
Publicité