Ce mardi, La Poste et l’Autorité de régulation des postes et télécoms (Arcep) ont annoncé une augmentation moyenne sur tous les tarifs de La Poste de 3%, soit une hausse de 3 centimes du prix des timbres en 2014.

La Poste l’a annoncé : les timbres augmenteront de 3 centimes. Le timbre le plus utilisé par les clients, le timbre vert, passera donc de 0,58 à 0,61 euros au premier janvier 2014. Le timbre prioritaire, de couleur rouge, passera lui de 0,63 à 0,66 euros. Les tarifs du courrier industriel, réservé à la clientèle Grand Compte, subiront une hausse de 1,8%.

C’est une nouvelle hausse du prix du timbre qui est donc communiquée. Le timbre avait déjà subit une hausse au 1er janvier 2013. La lettre verte était alors passée de 0,57 à 0,58 euros, et la lettre prioritaire de 0,60 à 0,63 euros.

Une augmentation pour "préserver un haut niveau de qualité"

La Poste, dans son communiqué, explique cette hausse. L’augmentation moyenne de 3% appliquée à tous ses tarifs est destinée à "préserver un haut niveau de qualité du service universel". Celle-ci affirme également que "la hausse du prix du timbre n’aura qu’un impact très limité sur les ménages : environ un euro par an et par ménage. Un ménage français envoie en effet en moyenne cinquante lettres par an pour un budget moyen de 30 euros".

Publicité
Pour se justifier, La Poste se range du côté de l’international. Cette dernière indique que "le prix du timbre se situe dans la moyenne des tarifs des autres postes européennes, alors même que les engagements de service public et les contraintes géographiques sont plus élevés en France : La Poste distribue en effet le courrier 6 jours sur 7 en tous points d’un des territoires les plus étendus d’Europe".

L’Arcep, quant à elle, avait signalé, fin 2012, que l’évolution du prix moyen des tarifs postaux serait limitée à une augmentation de 1% en plus de l’inflation pour la période 2013-2015.