Sofinco a publié, ce jeudi, sa dernière édition du baromètre Sofinscope. Les Français affirment qu’il leur manquerait 540 euros par mois pour vivre correctement, soit 15 euros de plus que l’an passé.

Les factures augmentent et les salaires restent stables, les Français doivent alors revoir leurs dépenses. Une étude de Sofinco montre qu’ils aimeraient posséder 540 euros de plus afin de boucler leurs fins de mois. Ce résultat est en hausse de 3% par rapport à l’année dernière.

Dans le détail, les familles nombreuses expriment un besoin de 706 euros supplémentaires. Quant aux familles avec des revenus inférieurs à 1 000 euros, elles estiment manquer de 618 euros par mois.

Les prix augmentent mais pas les salaires

Les causes de ces besoins supplémentaires s’expliquent par la hausse des factures des les ménages français. Les prix augmentent également, alors que les salaires, de leur côté, stagnent.

Les résultats publiés par Sofinco démontrent ces causes. En effet, l’augmentation des prix pose problème pour 66% des Français. Celle-ci "demeure une véritable préoccupation pour 75% des habitants de la Région parisienne et 63% des provinciaux", selon la marque de Crédit Agricole Consumer Finance.

A cela s’ajoute le coût des charges. 64% des personnes interrogées disent ne pas pouvoir joindre les deux bouts à cause de leurs factures, cela représente 5 points de plus que l’an dernier. Les personnes âgées sont plus sensibles à ce critère que le reste de la population (73%).

28% des Français, soit 3 points de plus en un an, évoquent le "gel de salaire" comme étant un facteur à leurs fins de mois difficiles.

Les loisirs sont sacrifiés

Les Français n’ont donc pas le choix et se doivent de sacrifier leurs loisirs afin de s’en sortir d’un mois sur l’autre. Près de 60% des personnes interrogées ont diminué leurs "dépenses plaisir". C’est plus de 8% en deux ans.

Autre solution : 42% d’entre eux diminuent leur budget concernant les nouvelles technologies ou encore le web. Une augmentation de plus de 4 points en comparaison avec l’année 2012.

Pire encore, 35% des Français se privent de sorties. C’est également 4 points de plus que l’an passé.

Publicité
Certaines dépenses restent, tout de même, stables, même si les résultats ne sont pas très hauts. En effet, le loyer n’a pas augmenté pour 44% des ménages français. 31% se satisfont de leurs dépenses alimentaires.