Une société spécialisée dans la sécurité du e-commerce a récemment publié un rapport alarmant dans lequel elle indique que les fraudes à la carte bancaire sont de plus en plus difficiles à déceler et qu’elles relèvent de véritables réseaux.

La fraude à la carte bancaire a changé de visage. Et désormais ce n’est pas forcément en allant tirer de l‘argent au distributeur qu’il faut être vigilant. En effet, une société spécialisée dans le e-commerce, Fiat-Net, a publié vendredi un rapport faisant état des fraudes à la carte bancaire en France. Selon les estimations, ce type de fraude sur Internet aurait rapporté près d’1,7 milliard d’euros en 2012. "Depuis quelques années, la fraude à la carte bancaire s'est professionnalisée et industrialisée. Des réseaux se sont très bien organisés pour la rentabiliser à grande échelle, acheter vite et beaucoup sur le Web, et revendre ensuite", a expliqué Christophe Charrot, responsable "fraude et recouvrement" de Fiat-Net, rapporte Le Figaro.

Publicité
Usurpation d’identitéSi les arnaques à la carte bancaire se multiplient, elles sont dans le même temps plus difficilement neutralisables. D’autant que les fraudeurs s’attaquent à de petits montants, afin d'êter repérer moins facilement. L’usurpation d’identité est la botte secrète de ces malfaiteurs. "Pour déjouer les filtres de Visa ou de MasterCard, ou nos propres mécanismes de sécurité, qui permettent de détecter les transactions “anormales”, les fraudeurs usurpent de vraies identités (prénom, nom, adresse de facturation), ou s'en forgent de fausses mais crédibles, avec des cartes d'identité ou des passeports volés ou falsifiés", a indiqué en détails Christophe Charrot. Bon à savoir, dans la plupart de ces affaires, la banque rembourse la victime de fraude à la carte bancaire sur le web.