L’association de consommateurs CLCV a publié une enquête annuelle sur la qualité gustative de certains fruits. Résultat : les fraises et tomates testées manquent vraiment de goût. Explications.  

L’augmentation des prix ne semble pas améliorer la qualité… L’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) a publié en début de semaine son étude annuelle sur la qualité gustative de certains fruits. Pour cela, l’association a fait appel à 900 participants afin de goûter 2 fraises et 3 tomates d’origines différentes et aux prix variés. Au total, 56 % des avis sont négatifs sur les fruits vendus en grande distribution.

Premier résultat : une vraie déception pour les tomates. "Les catégories proposées en rayon (rondes, en grappes, côtelées) semblent n’avoir aucune pertinence sur le plan du goût. En particulier, les tomates de type 'côtelées', qui parfois jouent habilement de leur ressemblance avec la fameuse 'cœur de bœuf', sont aussi décevantes que leurs concurrentes", explique CLCV. Le prix moyen de la tomate a pourtant augmenté de presque 8% depuis 2014. 

Optimiser les dates et techniques des cueillettes

Et le constat pour les fraises, certes meilleur, ne ravit pas non plus le plus grand nombre. Ainsi, 53% des panélistes se disent satisfaits des fruits goûtés mais ils sont tout de même 31% à les qualifier de "ni bonnes, ni mauvaises". Seuls 16% des participants disent par ailleurs adorer la célèbre gariguette. Le prix moyen de la fraise a quant à lui grimpé d'environ 6% par rapport à l'année dernière. 

Publicité
Pour voir arriver des meilleurs produits dans nos rayons, l’association apporte quelques conseils aux distributeurs, à savoir mieux choisir les variétés les plus goûteuses ou encore optimiser les dates et techniques de cueillettes afin de garantir une maturité satisfaisante aux fruits. 

En vidéo sur le même thème : Les fraises de Carpentras, chouchous des marchés 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité