Des cours de guitare en échange d'un coup de main en plomberie ? Quelques ourlets contre un dépannage informatique ? Face aux difficultés financières, les systèmes d'échanges et d'entraide se développent. C'est ce que propose la première accorderie qui a ouvert ses portes à Paris.

 

Publicité
Crise oblige, les solutions basées sur le troc et l'échange se développent. C'est le cas à Paris où la première accorderie française a ouvert ses portes. Ce concept importé du Canada, propose aux personnes habitant un même quartier d'échanger leurs talents contre des services. 
 
Vous êtes doué en plomberie ? Vous savez jouer de la guitare ? Vous avez basoin d'un coup de main pour bricoler ? Pas de souci, vous trouverez une personne à aider et quelqu'un pour vous rendre service en échange ! 
 
En rendant un service à une personne, vous accumulez du "crédit temps" que vous pouvez utiliser pour profiter d'un service en retour. Et vos choix sont aussi larges qu'il existe de talents cachés : sport, bricolage, musique, couture, dépannage informatique... 
 
6 à 10 accorderies par an dans toute la France
 
Le 15 décembre dernier, le maire de Paris, Bertrand Delanoë a inauguré l'accorderie de la rue de Crimée à Paris. Une a également ouvert ses portes à Chambéry, en Savoie.
 
En 2012, trois le 14e et le 18e arrondissement, ainsi que le quartier de Belleville devraient accueillir de nouvelles accorderies. 
 
La Fondation Macif, qui est à l'origine de ce projet, a fait part de son voeu d'en inaugurer six à 10 par an dans toute la France. 
 
Déjà plus de 300 services proposés 
 
Ce système, basé sur l'entraide et la convivialité, dévoile les talents cachés de chacun et apparaît comme une alternative aux services payants, notamment pour les personnes en difficulté. Aujourd'hui déjà une centaine de personnes proposent plus de 300 services à Paris. 
 
 
 
Publicité