La rente à vie que certains ex-conjoints, divorcés avant 2000, sont condamnés à verser peut virer au cauchemar. Mais des portes de sortie existent.

Divorcés : les aléas de la prestation compensatoire

Pour certains divorcés, le cauchemar de la prestation compensatoire n'est pas fini, malgré la réforme du 30 juin 2000. Depuis, cette prestation, destinée à compenser la disparité de niveau de vie créée entre les ex-époux par le divorce, se paie presque toujours en capital. Etre condamné à la verser sous forme de rente à vie est exceptionnel (quand l'âge ou l'état de santé du conjoint l'empêche de subvenir à ses besoins, par exemple).Mais, pour les divorcés d'avant 2000, la rente à vie reste de mise. Avec, à la clé, des situations parfois injustes : des années après le divorce, certains ex-maris continuent à payer de belles rentes à leur ex-femme, alors qu'eux-mêmes ont subi des revers de fortune et sont loin de rouler sur l'or.

Publicité