Les risques de sécheresse augmentant depuis plusieurs jours, des départements sont placés en vigilance et connaissent des restrictions. Le point sur la situation. 

Il va peut-être falloir attendre avant d’arroser le jardin, laver sa voiture ou remplir la piscine. Le 8 juin, pas moins de 19 départements français faisaient l’objet de restrictions concernant l’utilisation de l’eau. De la "vigilance" à la "crise", tous ne sont toutefois pas concernés de la même manière.

Les mesures les plus lourdes concernaient notamment des communes de Charente-Maritime, des Deux-Sèvres ou encore de la Vienne. En rouge sur la carte, ces communes doivent alors arrêter les prélèvements d’eau non prioritaires, y compris des prélèvements à des fins agricoles.

La Bretagne en alerte 

Propluvia indique également que dans ces communes dites en "crise", seuls les prélèvements permettant d’assurer l’exercice des usages prioritaire sont autorisés, comme par exemple pour la santé, la sécurité civile et l’eau potable. L’arrosage des jardins n’est donc pas autorisé en ce moment.

Publicité
D’autres départements sont également concernés, comme l’Ille-et-Vilaine, le Morbihan et les Côtes-d’Armor, mais les contraintes sont moins importantes. Des heures pour arroser son jardin ou laver sa voiture sont définies et les prélèvements à des fins agricoles sont réduits de 50%. 

Pour suivre l’évolution des restrictions, il suffit de se rendre sur le site gouvernemental Propluvia.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet