Entre les téléviseurs, ordinateurs, tablettes et smartphones la facture ne finit pas de grimper pour les ménages français. Selon l'INSEE, le budget équipement et services d'information et de communication aurait doublé en 50 ans.

Les dépenses pour l'équipement et les services d'information représentaient 3,8% du bugdet total d'un ménage français en 1960. En 2012, cette part est passée à 6% selon l'Insee.

 

Il y a 2 catégories à dissocier : d'un côté, les produits électroniques comme les ordinateurs, appareils photo, les smartphones et tablettes. De l'autre, ce sont les services audiovisuels, d'éditions et de télécommunications tels que les livres, la presse, les abonnements téléphoniques et internet, le cinema...

 

Avec l'arrivée des innovations sur le marché et des prix relativement peu élevés, l'Insee estime que les dépenses des ménages français auraient atteint les 7% de part de bugdet entre 2002 et 2007. Mais l'année suivante, la tendance était à la baisse et depuis elle stagne.

 

Au total, ces dépenses representent près de 67 milliards d'euros.

Au total, ces dépenses representent près de 67 milliards d'euros, soit une moyenne de 2 370 euros par ménage. Une somme qui peut paraître très elevée. Néanmoins, Danielle Besson et Nathalie Morer du secteur Synthèse des biens et services de l'Insee ont apporté une précision pour le Figaro Eco : "la moitié de ces dépenses sont pré-engagées, c'est-à-dire prélevées sur le budget des ménages sous formes d'abonnements ou de redevances." 

 

Publicité
Désormais, l'achat de produits électroniques (écran LCD, écran plat)  baisse plus rapidement que ceux des services de communication (abonnement internet, Box). Un fait que l'Insee révèle dans le rapport. Mais ce secteur n'est pas le plus touché. La presse papier souffre de l'arrivée des journaux gratuits et de l'information sur internet.