L'association de consommateurs CLCV a attaqué ce lundi les opérateurs de téléphonie. La raison ? Des clauses abusives dans les contrats destinés aux clients. Tous les détails avec Planet.fr.

Ce lundi, l'association de consommateurs CLCV, a assigné en justice dix opérateurs de téléphonie mobile, dont Orange, SFR, Bouygues, et Free. La CLCV leur reproche en effet la pratique de clauses abusives dans les contrats avec les clients.

Reine-Claude Mader, présidente de l'association, a expliqué au Parisien que beaucoup de ces contrats "sont encore flous ou contiennent des clauses abusives". Cependant, elle avoue que les recommandations émises par l'association depuis la fin des années 90 "ont généralement été appliquées".

Des contrats "riches en clauses inacceptables"La présidente de l'association a déclaré qui"il y a un temps pour parler et un temps pour agir". Elle trouve ainsi "vaines" les discussions avec certaines instances permettant le dialogue entre consommateurs et opérateurs. C'est par exemple le cas du Conseil national de la consommation.

Raine-Claude Mader explique que de "nombreuses plaintes et demandes de renseignements" arrivent tous les jours dans les CLCV des régions. Thierry Sanier, délégué général de la CLCV, explique quant à lui que "les conditions générales [des contrats, ndlr] sont denses et techniques, ce qui décourage de les lire et de les comprendre"

Publicité
Il ajoute : "Mais elle se révèlent riches en clauses inacceptables que nous considérons comme abusives. Par exemple, ces "offres illimitées" que ne le sont pas vraiment, ou les clauses concernant l'indemnisation qui résulterait d'un éventuel incident réseau...