Acheter sur Internet, ça peut être avantageux... Et c'est souvent sécurisé... Mais pas tout le temps ! L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales vient de sortir les dernières statistiques : en 2011, les débits frauduleux sur les cartes bancaires ont augmenté de 30%. Tous les détails avec Planet.fr.

Les Français sont de plus en plus nombreux à faire des achats sur Internet, mais tout ceci n'est pas sans risque... En effet, les dernières statistiques révélées par une étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), montrent qu'en 2011, 2,5% des ménages français ont subi des débits bancaires frauduleux... Et plus de la moitié de ces débits a eu lieu sur Internet.

L'ONDRP a interrogé pas moins de 17 000 personnes avec l'Insee. Ces Français ont dû répondre à des questions concernant d'éventuels faits de délinquance pour lesquels ils se disent victimes. Verdict de l'enquête : en 2011, on répertorie 650 000 débits frauduleux, contre 500 000 en 2010, soit une hausse de 30%.

Une victime sur deux ne porte pas plainte...Et l'augmentation continue du commerce en ligne fait de ces internautes acheteurs des cibles privilégiées, puisqu'ils sont 52% a déclarer avoir été victimes de débits frauduleux sur Internet. Et ces débits s'accompagnent du vol des informations bancaires secrètes, des numéros de compte, des numéros de cartes ou des identifiants pour la connexion.

Pour 70% des ménages concernés, c'est seulement lors de l'étude de leur relevé de compte qu'ils s'en sont aperçus. Cependant, la grande majorité ne sait pas du tout comment leurs coordonnées bancaires ont pu être récupérées. Et une victime sur deux ne s'est pas rendue dans les locaux des forces de l'ordre pour porter plainte.

Publicité
Il est donc important de prendre un maximum de précautions, d'autant plus que ces débits sont en général d'un faible montant, permettant de ne pas attirer l'attention. L'étude révèle ainsi que dans 27% des cas, il concerne un montant inférieur ou égal à 100 euros, entre 100 et 300 euros dans 25%, entre 300 et 1 000 euros dans 29% et supérieur à 1 000 euros dans 19%...
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité