Lundi 3 juin, un groupe de travail s’est réuni dans le but d’apporter des propositions pour promouvoir le vélo, un des objectifs principaux de l’actuel gouvernement. Indemnité pour couvrir les frais d’entretien, prêt de bicyclettes de fonction… Plusieurs pistes sont actuellement à l’étude.

Ce groupe, nommé officiellement à la demande de Frédéric Cuvillier et Delphine Batho, ministres du Développement durable et des Transports, aura pour mission de réfléchir à comment mieux communiquer sur le vélo, sécuriser sa pratique, réduire les vols... Mais l’idée qui interpelle le plus est celle de l’instauration d’une prime pour les salariés allant travailler en vélo.

Ce n’est pas la première fois que l’on entend parler d’un "plan vélo". En effet, l’idée avait déjà été évoquée sous le gouvernement Sarkozy et aujourd’hui, les socialistes tentent de passer à l’action. Le groupe de travail, composé de 35 membres issus des ministères, d’associations d’usagers, des collectivités territoriales et du Parlement va donc tenter de "relancer la définition d’un véritable plan vélo, concret".

21 centimes du kilomètreC’est une idée du gouvernement : instaurer un système de prime kilométrique pour les cyclistes. Et selon Geneviève Laferrère, présidente de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), "cette prime est vitale, et quelque soit le montant, un petit avantage en nature peut être incitatif".

Les adeptes du vélo pour aller au boulot pourraient donc bénéficier de cette prime, versée par l’employeur, à condition de justifier d’un parcours d’au moins 1,5 kilomètre. Le ministre délégué chargé des transports Frédéric Cuvillier rappelle toutefois qu’il est encore trop tôt pour parler de chiffres concrets, l’heure étant d’abord à l’étude de la faisabilité du projet.

Sport et respect de l’environnementCette discussion autour du vélo vise aussi à encourager les transports alternatifs à la voiture. Mais pour les partisans, c’est aussi un moyen de maintenir les salariés en bonne santé. "Les trajets domicile-travail sont un gisement formidable d’activité physique" explique Véronique Michaud, secrétaire nationale du Club des villes et territoires cyclables.

Publicité
Malheureusement, beaucoup sont encore obnubilés par l’argument de la sécurité. Une étude de l’Observatoire régional de santé d'Ile-de-France a pourtant montré que si l’usage du vélo doublait d’ici à 2020, les bénéfices en termes de santé seraient vingt fois supérieurs aux risques encourus.

Une affaire à suivre donc pour les salariés cyclistes puisque les mesures pourraient être votées au Parlement d’ici la fin de l’année.

© Ines Saraiva / Flickr