Un nouveau virus s'empare désormais de votre ordinateur... Son principe ? Il bloque votre appareil et un message réclamant une "amende" apparaît sur l'écran. Si vous refusez de payer, l'ordinateur ne sera pas débloqué... Si vous payez non plus d'ailleurs. Tous les détails avec Planet.fr.

Repérée il y a un peu plus d'un an aux Etats-Unis, une nouvelle arnaque a fait son apparition sur Internet : le rançongiciel. Les escrocs se servent d'abord de robot pour tester la fiabilité de votre antivirus.

Eric Freyssinet, chef de la division de lutte contre la cybercriminalité de la gendarmerie, explique au Figaro : "La contamination s'effectue à l'insu du propriétaire par le biais de pièces jointes dans des courriers électroniques, de liens venant de réseaux sociaux, de sites piratés ou encore de publicités dont le contenu renvoie vers un site malveillant qui teste les vulnérabilités de votre ordinateur. Une fois la faille exploitée, le virus est installé".

"Votre ordinateur est bloqué"Et là, malheureusement, il n'y a pas grand chose à faire. L'utilisateur n'a plus du tout le contrôle sur son ordinateur, et l'écran affiche un message souvent surmonté d'un logo officiel de la gendarmerie ou de la police.

Le texte prévient tout de suite "Attention", puis la phrase "votre ordinateur est bloqué en raison du délit de la loi en France" sous prétexte que "des infractions ont été détectées" sur cet ordinateur. Et là, le texte reproche à l'internaute d’avoir soit visité des sites "pornographiques avec la participation de mineurs", soit d'avoir utilisé des "logiciels ou des fichiers multimédias en infractions avec les droits d'auteurs".

"Vous devez payer 200 euros dans les 3 prochains jours"Seule solution, selon les escrocs, "pour débloquer votre ordinateur, vous devez payer 200 euros dans les 3 prochains jours. Si vous ne payez pas dans les délais précisés, votre ordinateur sera confisqué et votre cas soumis au tribunal".

Viennent ensuite les modalités permettant ledit règlement, payable par virement électronique ou par des bons de paiement, pour espérer récupérer son ordinateur en état de marche "dans les 24 heures suivantes". Mais paiement ou pas, l'internaute ne récupère en général pas un ordinateur débloqué. Un enquêteur a expliqué au Figaro que "évidemment, les écrans restent gelés une fois la rançon versée car les malfaiteurs se moquent d'effectuer le déverrouillage dès lors qu'ils ont empoché l'argent".

De l'argent blanchi puis envoyé en Russie et en UkrainePour le moment, il existerait déjà pas moins de 1 284 plaintes en France depuis novembre 2011, mais la gendarmerie pense qu'il y en a au moins 10 fois plus. Le problème, c'est que certains internautes n'osent pas porter plainte puisqu'ils ont peut-être en effet réalisé les infractions reprochées, et tentent de réparer leur ordinateur dans leur coin.

Publicité
Evidemment, les forces de l'ordre conseillent de ne pas verser l'argent, puisque cela ne sert à rien. Le magot récupéré ainsi par les escrocs passerait par des casinos en ligne afin d'être blanchi, et finirait sur des comptes bancaires en Russie et en Ukraine...