Des gens du voyage sont soupçonnés d’avoir arnaqué des vieilles personnes, pour la plupart victimes de la maladie d’Alzheimer, en leur vendant des torchons hors de prix. 

Trois membres d’une famille sont soupçonnés d’abus de faiblesse sur 55 personnes âgées en Dordogne, Corrèze et dans le Lot. Comme le révèle France Bleu, ils auraient récolté plus de 102 000 euros en vendant des torchons, des serviettes et des draps à des personnes qui, pour la plupart, sont atteintes de la maladie d’Alzheimer.

A lire aussi -  Six conseils pour éviter Alzheimer

La bande organisée est composée du père, de ses deux fils, mais aussi de la conjointe de l’aîné. Les quatre auraient agi entre 2012 et 2015. L’un des frères, âgé de 28 ans, aurait abusé de 10 personnes âgées dans les trois départements en question. Il aurait proposé à chaque sénior d’arranger leur jardin, de rafraîchir leur maison, tout en leur vendant des serviettes et torchons en lot à des prix aberrants.

"570 euros pour des draps et des serviettes, ce n'est pas un peu trop ?"

Le père et l’autre frère auraient ensuite rejoint la partie, en arnaquant 55 octogénaires et plus. Quant à la conjointe de l’aîné, elle se serait occupée de la comptabilité, en encaissant les chèques. Au total, plus de 102 000 euros auraient été glanés avec ces abus de faiblesse.

La famille s’est retrouvée devant les juges mercredi, au tribunal correctionnel de Périgueux. Pour la conjointe, le procureur de la République a requis six mois de prison avec sursis. Pour le père, elle demande 4 à 5 mois de prison ferme. Et pour les deux frères, 10 mois à deux ans de prison ont été requis.

"Jamais je n'ai voulu faire de mal à ces personnes"

Le prix des serviettes et des torchons vendus aux veilles personnes aurait été complètement scandaleux. "570 euros pour des draps et des serviettes, ce n'est pas un peu trop, non ?", a lancé le procureur à un des prévenus.

Publicité
L’alerte avait été donnée lorsque le fils de l’une des victimes s'était alerté que sa mère, qui habite à Terrasson, eût acheté 5 300 euros de torchons et de draps. La gendarmerie a ensuite pu remonter jusqu’à la famille qui vit à Pazayac, dans une communauté de gens du voyage. Les deux frères ne comprennent pas les accusations. "Chez nous, nous avons le respect des vieilles personnes", assure l’aîné. "Jamais je n'ai voulu faire de mal à ces personnes".

Certaines victimes, qui souffrent d’Alzheimer, ne se souviennent même pas d’avoir signé un chèque. C’est le cas par exemple de Josette, qui aurait déboursé 35 550 euros en quatre ans… 

Vidéo sur le même thème : Le faux RIB, la nouvelle escroquerie en ligne

Publicité