Une étude du comparateur de banque Panorabanques met en évidence les difficultés des Français avec leur compte bancaire. Ils sont en effet 61% à se déclarer à découvert au moins une fois par an.

Le comparateur de banques Panorabanques vient de publier une étude révélant que 61% des Français se retrouvent à découvert au moins une fois par an. Mais l'étude met aussi en évidence le paradoxe des taux très faibles proposés par la banques aux particuliers alors que les taux appliqués lorsqu'ils sont à découvert ne baissent pas.

Ainsi, Guillaume Clavel, fondateur de Panorabanques, explique que "ces taux sont généralement supérieurs à 15% en moyenne, selon les établissements". Les taux appliqués au découvert se situent donc autour de 15% alors que, comme le rappelle Le Figaro, "placer son épargne sur un Livret A ne rapporte que 1% par an..." Dans son livre Faites sauter la banque, Marc Fiorentino précise que "le découvert est très rentable pour les banques, et le risque de non-remboursement très limité".

"Les découverts représentent en moyenne un tiers des frais annuels facturés par les banques traditionnelles"Mais finalement, Maxime Chipoy, chargé de mission banque-assurance à l'UFC-Que Choisir, déclare au Figaro que "même si les taux d'intérêt sont très élevés et totalement déconnectés de la réalité des marchés, ce sont les commissions d'intervention qui coûtent le plus cher au consommateur à découvert".

Publicité
Désormais, elles sont limitées à 8 euros par commission d'intervention, et 80 euros par mois, mais à la fin de l'année, cela peut représenter un total de 960 euros tout de même. Guillaume Clavel rappelle dans Le Figaro que "les découverts représentent en moyenne un tiers des frais annuels facturés par les banques traditionnelles. Il s'agit du deuxième poste de dépenses après les cartes bancaires", même si les banques en ligne et certaines banques traditionnelle ne facturent pas les frais de commission d'intervention.