Chaque année, une trentaine de personnes sont victimes de collisions produites sur des passages à niveau. L’occasion de rappeler quelques règles de sécurité à ne pas omettre. 

Une fois sur deux, une collision à un passage à niveau entre un train et une voiture se révèle mortelle pour l’automobiliste, rappelle la SNCF. Comparativement, seuls 5 % des accidents de la route le sont. Mortelle également pour des véhicules plus imposants. C’est le cas du bus scolaire de Millas. Lequel a été heurté de plein fouet par un TER jeudi 14 décembre et fait au moins 6 morts. De ce récent accident, se pose une nouvelle fois la question de savoir comment sécuriser les 15 459 passages à niveaux installés sur les routes de France. Et si trois passages sur quatre sont aujourd’hui pourvus de barrières automatiques, une centaine de collisions se produisent encore chaque année. 111 accidents précisément en 2016, indique le site Dossier Familial.

Seulement voilà, dans la majorité des cas (98 %), ces dramatiques accidents sont le fruit non pas de défaillances techniques mais bien de comportements dangereux de la part des automobilistes. Lesquels vont du non-respect du Code de la route à de la simple négligence, voire de l’impatience. D’où l’absolue nécessité de bien suivre les recommandations que voici :

Arrêtez-vous dès que les feux clignotent

Règle numéro 1 : Dans l’absolu, si vous respectez le Code de la route, un passage à niveau n’est pas dangereux. Pour autant, la première règle de sécurité à respecter consiste à ralentir et à contrôler qu’il n’y a aucun danger autour de vous lorsque vous approchez d’un passage à niveau.

Règle numéro 2 : Il convient de ne jamais s’arrêter si vous vous trouvez en voiture sur une voie ferrée, rappelle Dossier Familial. En effet, le Code de la route prévoit qu’une priorité absolue est accordée aux trains (art. R422-3). Résultat : si vous n’êtes pas certain de pouvoir vous extraire très rapidement dudit passage, ne traversez pas la voie ferrée.

Règle numéro 3 : Une fois devant le passage à niveau, le site Dossier Familial rappelle que dès que les feux clignotent, il convient obligatoirement de s’arrêter. Lorsque le train est passé, il est également essentiel d’attendre l’ouverture complète des barrières avant de redémarrer. Si le passage à niveau face auquel vous vous trouvez ne comporte aucune barrière, arrêtez-vous devant le panneau "Stop" et vérifiez, de chaque côté, qu’aucun train n’est sur le point d’arriver.

Règle numéro 4 : Soyez patient ! Dans l’absolu, le passage d’un train ne prend jamais plus de quelques minutes. Si votre temps d’attente devient vraiment trop long, n’hésitez pas à contacter la SNCF. Des téléphones situés près des passages à niveaux sont prévus à cet effet notamment.

Que faire si vous êtes coincé sur une voie ferrée ?

Là encore, il convient de s’extraire de cette situation le plus rapidement possible. Pour le coup, vous pouvez enfoncer les barrières. Elles sont, en effet, prévues pour ne pas supportez ce type de choc. Et si vraiment vous ne pouvez vous sortir de cette situation, évacuez tout bonnement le véhicule et contactez le plus rapidement possible la SNCF.

Que risquez-vous en cas d’infraction ?

Publicité
Outre la mort, vous pouvez écoper d’une amende de 135 euros et perdre 4 points sur votre permis de conduire. A ce jour, il reste encore 163 passages à niveau considérés comme dangereux en France, contre 437 il y a 20 ans.

 En vidéo - Collision mortelle de Millas: La "cause exacte" de l'accident est encore indéterminée

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet