Si vous choisissez de passer par Internet pour revendre votre véhicule à un particulier, quelques points sont à prendre en considération pour rentabiliser cette opération.

S’adresser à un particulier plutôt qu’à un professionnel pour vendre votre voiture peut se révéler particulièrement intéressant. Surtout sur Internet. Encore faut-il savoir comment mettre en avant ses atouts pour convaincre le futur acheteur et en tirer le meilleur prix. Pour y parvenir, le site Dossier Familial a listé une série de réflexes à adopter pour que "revente" rime avec "rentabilité".

Réflexe n° 1 : sélectionner le bon site

Il existe aujourd’hui une multitude de sites vous permettant de revendre en ligne votre voiture. C’est le cas du désormais célèbre Leboncoin.fr qui référence, chaque année, des centaines de milliers d’annonces pour des véhicules d’occasion. Le site Lacentrale.fr, son principal concurrent, est également devenu une référence en la matière.

Dans tous les cas, le premier point à prendre en considération porte sur la sécurité de la transaction. Quelques sites vous proposeront de profiter, moyennant finance, d’un service de paiement sécurisé ou d’une option vous permettant de ne pas afficher votre numéro de téléphone. Bon à savoir : au-delà d’une certaine somme, votre annonce peut devenir payante.

Réflexe n° 2 : fixer le juste prix

Selon le site Dossier Familial, il est préférable de réaliser une moyenne des prix pratiqués par les particuliers dans la région où vous résidez. Pour ce faire, il est nécessaire de s’assurer que la comparaison est effectuée avec des modèles de véhicules semblables au vôtre d’une part, de prendre en compte les cotes de l’Argus (payante), de La Centrale, ou encore des magazines Auto Plus, ou Turbo d’autre part. Lesquelles se révèlent gratuites pour le coup. N’hésitez pas à revoir leur prix à la baisse (entre – 5 et – 10 %) si vous souhaitez vous délester de votre véhicule dans les meilleurs délais. Dans l’absolu, il est recommandé d’inscrire un prix plus bas plutôt que d’écrire : prix négociable. Evitez surtout d’apposer la mention : prix ferme.

Réflexe n° 3 : bien préparer votre voiture ainsi que les papiers associés

Carnet d’entretien, factures, rapports de contrôle technique… Réunir l’ensemble de ces documents constituent, à n’en pas douter, un bon argument de vente. Une manière de rassurer votre futur acquéreur qui permet, par là-même, d’attester du kilométrage réel de votre véhicule.

Mais qui dit revente, dit souvent petits réajustements. Avant de prendre en photos votre véhicule, n’omettez pas de lui redonner un peu de sa superbe et de le laver comme il se doit à l’extérieur comme un l’intérieur.

Réflexe n° 4 : prendre de bons clichés

Qu’importe l’appareil dont vous disposez (smartphone ou appareil photo numérique) pourvue que la définition soit de bonne. De manière générale, les sites de vente en ligne vous permettent d’intégrer plusieurs photos. Gros plans, de face, de profil… Plus vous ajoutez de clichés, meilleures sont vos chances de séduire un potentiel acheteur.

Réflexe n° 5 : rédiger une annonce dans les règles de l’art

Certains sites à l’instar de La Centrale ou encore de Ouestfrance-auto pré-remplissent les annonces en se fondant sur l’immatriculation d’un véhicule. Ne reste alors plus qu’à indiquer le kilométrage, puis à cocher les bonnes versions et options. Charge à vous, ensuite, d’écrire, si vous le souhaitez, un petit texte complémentaire afin de présenter votre véhicule et de décrire son état.

Dans l’absolu, le titre de votre annonce doit comporter le nom exact du modèle de votre véhicule. S’ensuivent différents petits paragraphes qui doivent détailler les équipements et préciser si petits défauts il y a. Le mieux consiste à indiquer votre numéro de portable ainsi que la plage horaire à laquelle il est préférable de vous contacter.

Réflexe n° 6 : réagir dans les temps

En effet, sur Internet, les acheteurs potentiels apprécient grandement d’obtenir rapidement des réponses. Dans le cas contraire, ils passent généralement à autre chose. D’où l’intérêt, pour vous, de leur répondre dans les plus brefs délais. Si vous souhaitez remanier votre annonce, sachez que, bien souvent, le fait de la modifier la fait automatiquement remonter (moyennant finance toutefois).

Au moment de convenir d’un rendez-vous, prudence. Les escroqueries dans ce domaine existent. Méfiez-vous donc des demandes de renseignement effectuées par texto (lesquelles peuvent être surtaxées).

Réflexe n° 7 : fixer un rendez-vous d’essai en toute sécurité

De préférence dans un lieu où il y a foule situé non loin de votre domicile. Une fois sur place, n’oubliez pas de demander à photographier les papiers d’identité du potentiel acquéreur. L’objectif étant de pouvoir entamer un recours dans le cas où celui-ci se ferait flasher.

Durant l’essai, monter aux côtés du conducteur sans jamais perdre de vue la clé de votre véhicule.

Réflexe n° 8 : attention aux arnaques

Chèque en bois, faux billets peuvent, en effet, circuler. Demandez plutôt de recevoir un chèque de banque. Mais avant de l’accepter, prenez le temps de contacter l’établissement bancaire de votre acquéreur. Histoire de vous assurer de son honnêteté ainsi que de sa solvabilité.

Publicité
Paycar, Depopass…Sachez, enfin, que pour pallier tous paiements frauduleux, les grands sites d’annonces ont mis en place des systèmes de paiement en ligne sécurisés. Paypal constitue également un bon moyen pour recevoir votre dû. Contrairement aux idées reçues, le fait de communiquer votre RIB ne se révèle en rien dangereux. Le RIB permettant de créditer et non de débiter.

En vidéo - Enquête conso : comment bien vendre sa voiture d'occasion ? 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité