Vidéos A la une
Le salaire du dirigeant de Renault-Nissan, Carlos Ghosn nourrit aujourd'hui de nombreuses tensions. Le conseil d'administration de Renault a maintenu la rémunération du PDG du groupe malgré la fronde des actionnaires, dont l'État. Face à cette décision, Emmanuel Macron, menace de "légiférer" si besoin sur l'épineux sujet des salaires des patrons. Selon Laurent Neumann, cette situation démontre que l'une des principaux règles du capitalisme vient d'être enfreint lorsque le conseil d'administration a décidé de passer outre le vote des actionnaires. - Bourdin Direct, du mercredi 4 mai 2016, sur RMC.
Vidéos Argent/Bourse
Il y a trois jours, les actionnaires de Renault, dont l'État fait partie, ont voté contre la rémunération du PDG Carlos Ghosn: 7,25 millions d'euros en 2015. Cependant, ce vote consultatif n'a pas été pris en compte et ce salaire a bien été validé par le conseil d'administration de l'entreprise. Une décision qui provoque des remous au sein du groupe. La polémique s'étend même hors de ses limites avec notamment la réaction d'Emmanuel Macron. Le ministre de l'Économie a menacé de "légiférer" si le conseil d'administration du groupe ne "tirait pas les conséquences" de cette décision. - Avec: Pierre-Henri Leroy, président de Proxinvest. Et Olivier de Guerre, associé président-directeur général de PhiTrust. - 18h l'heure H, du mardi 3 mai 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Vendredi dernier, l'assemblée générale des actionnaires de Renault a désapprouvé la rémunération de 7,2 millions d'euros de son PDG Carlos Ghosn. Malgré ce refus, le conseil d'administration du groupe a décidé l'octroi de cette somme. D'après Laurence Parisot, c'est la première fois qu'une assemblée générale d'actionnaires d'une importante entreprise française dit expressément qu'il n'est pas d'accord avec le salaire d'un dirigeant. Si Carlos Ghosn touche encore une telle rémunération l'année prochaine, il y aura certainement une crise de gouvernance au sein de Renault. - Avec: Laurence Parisot, vice-présidente de l'Ifop, ancienne présidente du Medef. - Good Morning Business, du lundi 2 mai 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, et Thierry Mandon, secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur, ont assisté ce mardi au Conseil d'administration de la prestigieuse école d'ingénieurs pour entériner une réforme de Polytechnique. Fondé en 1794, cet établissement public est présidé par Jacques Biot depuis juillet 2013. Il est le premier président civil de l'X, qui est encore financé à près de 70% par la Défense. Ayant fait l'essentiel de sa carrière dans le privé, le polytechnicien de 63 ans veut transformer "l'extraordinaire marque Polytechnique" en "organisation marchande". - Avec: Pierre-Henri de Menthon, directeur adjoint de la rédaction de Challenges. - 18h l'heure H, du mardi 15 décembre 2015, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos A la une
PARIS - 21 oct 2014 - "Total doit continuer à aller de l'avant", a déclaré mardi le secrétaire général du groupe pétrolier Jean-Jacques Guilbaud. Il a ajouté que le puissant groupe pétrolier était organisé pour faire face au décès accidentel lundi soir de son PDG Christophe de Margerie. Le Conseil d'administration va se réunir "dans les plus brefs délais" pour choisir un nouveau dirigeant.
Publicité