Technologies
Avec Atlantico
En août 2015, six volontaires dont un Français s'étaient isolés du monde afin de reproduire les conditions de la vie sur Mars. Un an plus tard, ils retrouvent la civilisation et racontent les enseignements d'une telle expérience.
Vidéos Sciences
C'est une première mondiale. Après plusieurs échecs cette année, la société SpaceX a réussi, lundi soir, à faire décoller une fusée Falcon 9, puis à faire revenir le premier étage de son lanceur sur la terre ferme. La fusée a décollé de Cap Canaveral en Floride. Après quelques minutes d'ascension, l'imposant premier étage de l'appareil s'est détaché pour retomber vers la Terre. A l'aide de moteurs qui ont ralenti sa chute, il a atterri en douceur 11 minutes après le décollage. Le deuxième étage de la fusée a quant à lui réussi dans les minutes suivantes à larguer comme prévu ses 11 satellites en orbite basse autour de la Terre. Pour SpaceX, ce lancement était critique, après l'explosion d'une fusée qui devait ravitailler la Station spatiale internationale au mois de juin. Avant cet échec, Space X était toujours parvenu à lancer ses fusées vers l'espace. Mais jusqu'à présent, elle n'avait pas réussi à les faire revenir au sol. Cette opération constitue donc une avancée historique puisqu'elle pourrait permettre, à terme, de faire baisser le prix de la conquête spatiale. Si elle devient systématique, la réutilisation de ses fusées permettra en effet à SpaceX de réaliser des économies substantielles. Un objectif final en ligne de mire : coloniser Mars en faisant la navette entre la Terre et la planète rouge.
Vidéos Sciences
C'est une première dans l'histoire de la conquête spatiale, après plus de dix ans de voyage dans l'espace, le robot européen "Philae" a réussi son atterrissage sur la comète Tchouri. L'atterrissage du robot s'est effectué très lentement et en douceur selon l'Agence spatiale européenne (ESA). Mais lors du premier point d'information, les premières inquiétudes se sont vite fait sentir. Car les premières informations reçues indiquaient que la sonde n'est pas arrimé au sol de la comète et il n'y avait pas confirmation que les harpons avaient bien fonctionné.
Vidéos A la une
Michel Cassé, astrophysicien et directeur de recherches au CEA (Commissariat à l'énergie atomique), Philippe Henarejos, rédacteur en chef de "Ciel et Espace", et Marc Pircher, directeur du CNES à Toulouse, étaient les invités de BFM Story.
Vidéos A la une
DARMSTADT - 12 nov 2014 - C'est déjà un immense succès pour la sonde européenne Rosetta. Mercredi matin, à 9h35, elle a réussi à lancer un petit robot en direction de la surface d'une comète. L'atterrisseur Philae a commencé son trajet à 20 km de son point d'arrivée, qu'il doit atteindre vers 17 heures. C'est une opération risquée en raison du terrain d'atterrissage très accidenté. Par ailleurs, la nature du sol reste une inconnue. Il y a notamment un risque que le robot rebondisse au moment de l'atterrissage. Si Philae parvient à se poser sur la comète, ce sera une première dans l'histoire spatiale. La sonde Rosetta a déjà passé plus de 10 ans dans l'espace. Elle avait rejoint la comète le 6 août dernier à 551 millions de km de la terre. L'objectif de cette mission est de mieux analyser la composition des comètes et, à travers elles, de mieux comprendre l'origine de la vie sur Terre.
Vidéos A la une
XICHANG (sud-ouest de la Chine) - 24 oct 2014 - La Chine a lancé une nouvelle sonde lunaire depuis sa base spatiale de Xichang dans le sud-ouest du pays. Pour la première fois, les scientifiques chinois vont tenter de ramener l'engin sur terre. Une mission à haut risque étant donné les fortes températures provoquées lors de l'entrée dans l'atmosphère. Si tout se déroule comme prévu, la sonde aura effectué avant cela un périple à plus de 400000 kilomètres de notre planète. Cette mission signe une nouvelle étape dans la conquête de la lune , objectif affiché du régime chinois. Le géant asiatique espère être la première nation du continent à y envoyer un homme, dès 2025.
Vidéos A la une
BANGALORE - 25 sept 2014 - Voici les premières images de la sonde indienne placée en orbite autour de Mars. Il s'agit d'un cratère géant capturé à la surface de la planète rouge. Ces clichés ont été pris au lendemain de la mission réussie de l'agence spatiale indienne. Le satellite avait décollé le 5 novembre 2013. Conçue et produite avec un budget réduit, 74 millions de dollars, largement inférieur à celui du film Gravity (100 millions de dollars), elle a été placée avec succès en orbite de Mars mercredi matin. L'Inde est ainsi devenue le premier pays d'Asie à atteindre la planète rouge. Un immense succès face au grand rival chinois, qui avait échoué dans cette quête,tout comme le Japon. La sonde indienne est munie de capteurs destinés à mesurer la présence de méthane dans l'atmosphère de Mars. Des données qui pourraient accréditer l'hypothèse d'une forme de vie primitive sur cette planète. Le satellite tournera pendant six mois autour de la Planète rouge, dont il s'approchera à moins de 400 km.
Vidéos A la une
LITTLETON - 22 sept 2014 - Dans la salle de contrôle de la Nasa, des applaudissements ont retenti pour saluer la réussite d'une mission inédite. Lundi, la sonde américaine Maven a été mise en orbite autour de la planète Mars. Maven a parcouru 711 millions de km en 10 mois avant d'atteindre la planète rouge. L'objectif de cette mission est d'analyser les caractéristiques de l'atmosphère martienne et ses évolutions. À partir de 3 h 30 (heure de Paris), les propulseurs de la sonde ont été activés à plein régime pour la freiner et permettre à l'attraction gravitationnelle martienne de la capturer. Toute l'opération a été effectuée automatiquement, sans encombre. Le lancement de la sonde Maven (2,45 tonnes) avait eu lieu le 18 novembre 2013 depuis Cap Canaveral en Floride. Maven devrait être rejointe mercredi par la sonde indienne MOM (Il s'agit de la première sonde orbitale indienne envoyée vers Mars pour y rechercher des signes de l'existence de la vie).
Vidéos Sciences
Jean-Yves le Gall, le président du CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) a expliqué à BFMTV l'importance de l'épopée de la sonde spatiale Rosetta, "probablement l'une des missions les plus extraordinaires depuis le début de la conquête spatiale". Selon lui, le fait de pouvoir étudier la constitution d'une comète permettrait de remonter aux origines de la vie, car certains scientifiques s'accordent à dire que les comètes ont peut-être "ensemencé la Terre pour créer de la vie".
Technologies
Un scientifique mène actuellement des expériences afin de faire pousser des légumes sur de la poussière de météorite et alimenter à l’avenir la population humaine dans l’espace. Les détails avec Planet.fr. 
Publicité