Vidéos A la une
Un conflit militaire se profile-t-il en mer de Chine méridionale ? La question se pose, alors que Pékin a entamé des manoeuvres militaires dans cette zone, qui fait l'objet d'un contentieux territorial entre la Chine et les pays riverains, dont les Philippines. Saisie en 2013 par Manille, la Cour permanente d'arbitrage de la Haye rendra sa décision dans une semaine, mais les autorités chinoises répètent qu'elles ne tiendront pas compte du verdict, qui pourrait être défavorable à Pékin. 'Nous avons souligné à plusieurs reprises récemment, concernant le contentieux en question, que la Chine n'accepterait pas une décision imposée par une tierce partie, a martelé le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. La Chine va travailler avec l'association des nations de l'Asie du sud-est pour sauvegarder la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale.'' La Chine revendique la souveraineté de la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, notamment l'archipel des Spratleys, riche en hydrocarbures, convoité aussi par les Philippines, le Viêtnam, Brunei ou la Malaisie. Les manoeuvres militaires chinoises ont lieu près des Iles Paracels, revendiquées aussi par le Viêtnam. Or, ces dernières années, les incidents dans cette zone se sont multipliés, comme ce 8 mai 2015 quand un bateau des garde-côtes chinois avait volontairement percuté un navire de patrouille vietnamien.
Vidéos A la une
Une nouvelle escalade des violences est à craindre dans la région du Haut-Karabakh, en Azerbaïdjan, moins d'un mois après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu. Un civil a été tué, six autres blessés et une cinquantaine d'habitations ont été détruites dans des bombardements qui ont frappé mercredi soir le village de Chemenli situé dans la région d'Agdam proche de la ligne de démarcation, selon les autorités de Bakou qui accusent les forces séparatistes soutenues par l'Arménie d'en être responsables. Début avril des combats ont fait au moins cent morts, des civils et des militaires, dans cette région peuplée en majorité d'Arméniens mais qui appartient à l'Azerbaïdjan et que se disputent les deux États. Le village de Mataghis, situé dans la région séparatiste, a été la cible de frappes de représailles qui n'ont fait aucune victime, selon le ministère de la Défense du Haut-Karabakh qui a publié des images des explosions sur son site internet. Depuis le 5 avril, date du début du cessez le feu, des tirs sont fréquemment entendus pendant les nuits.
Vidéos A la une
Après six ans de procédure, la Cour internationale de Justice, la CIJ, a tranché ce lundi le différend maritime entre le Pérou et le Chili. Un litige hérité de la guerre du Pacifique, au XIXe...
Vidéos A la une
Des représentants américains et européens s’inquiètent des frontières érigées par Moscou en Abkhazie et en Ossétie du Sud, deux territoires séparatistes géorgiens. Contrairement à la...
Vidéos A la une
Hasard fâcheux du calendrier ? L’arrivée ce lundi matin d’une frégate de la Royal Navy dans l’enclave britannique de Gibraltar n’est pas passée inaperçue. Venue participer à des...
Publicité