Vidéos A la une
Avant la signature jeudi d'un accord entre la France et la Grande-Bretagne pour mieux gérer les afflux de migrants à Calais, la maire de la commune avait demandé des "compensations économiques" à hauteur de 50 millions d'euros. "Je n'ai aucune garantie aujourd'hui mais le ministre de l'Intérieur m'a assuré que les dossiers seront étudiés", a indiqué Natacha Bouchart au micro de BFMTV. "Le Premier ministre venant le 31 août, je pense qu'il n'arrivera pas les mains vides", a estimé l'élue. "J'ai espoir et ma détermination est intacte", a assuré la maire de Calais.
Vidéos A la une
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, rencontrera son homologue britannique Theresa May à Calais jeudi pour signer un accord de coopération, afin d'apporter une solution à la crise des migrants qui s'est aggravée ces dernières semaines. Interrogée ce mercredi sur BFMTV, la maire de Calais en a profité pour envoyer un message aux deux ministres. "Je demande des compensations économiques puisqu'il y a un préjudice économique qui est dû à Calais", a déclaré Natacha Bouchart. L'élue "Les Républicains" l'estime à 50 millions d'euros. "Je ne voudrais pas que la ville soit amenée à déposer plainte parce que nous sommes dans une situation de concurrence déloyale", a ajouté la maire de Calais.
Publicité