Vidéos A la une
OUAGADOUGOU - 17 SEPTEMBRE 2015 - Un général proche de l'ancien président Blaise Compaoré a pris la tête des putschistes qui ont renversé les autorités de transition au Burkina Faso, où les militaires du corps d'élite de l'armée quadrillaient la capitale et tiraient en l'air pour disperser des manifestants hostiles au coup d'Etat. Les putschistes ont décrété un couvre-feu nocturne de 19H00 à 06H00 et ordonné la fermeture des frontières terrestres et aériennes jusqu'à nouvel ordre. Ce coup d'Etat militaire intervient à moins d'un mois d'élections présidentielle et législatives dont le premier tour était prévu le 11 octobre et qui devaient clore la transition ouverte après la chute de Blaise Compaoré. En octobre 2014, les Burkinabés étaient descendus dans la rue par centaines de milliers pour chasser du pouvoir l'ancien président, après 27 ans à la tête du pays. Moins d'un an plus tard, ils ont assisté impuissants à la proclamation, à la télévision nationale, d'un coup d'Etat perpétré par des soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), corps d'élite de l'armée et garde prétorienne de l'ancien président.
Publicité