Société
La première salle pour toxicomanes va bientôt ouvrir ses portes dans la capitale. Mais l'initiative, qui pourrait être généralisée en France, inquiète les riverains.
Publicité