Vidéos à la une
C'est un grand pas pour le blason de Pékin, et un pas en arrière pour les défenseurs des droits de l'homme. La capitale chinoise exulte. Elle a remporté l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2022 après un vote du CIO, le Comité international Olympique ce vendredi à Kuala Lumpur en Malaisie. 'En 120 ans d'histoire des Jeux olympiques, notre pays qui compte plus d'un quart de la population mondiale, a accueilli une seule édition, soulignait le maire de Pékin Wang Anshun. C'est donc, tout à fait nécessaire, significatif et important pour nous d'accueillir les Jeux olympiques d'hiver'. La capitale chinoise a été préférée à la seule autre ville candidate, Almaty, l'ex-capitale du Kazakhstan. Mais de justesse, avec seulement quatre voix de plus. Le vote des 85 membres du CIO a été plus serré que prévu. 'Notre candidature était parfaite, a souligné Andrey Kryukov, le vice-président du comité de candidature d'Almaty. (...) Notre travail est terminé depuis la présentation finale. Ce n'est pas nous qui décidons. La décision a été prise par le CIO. C'est à cela que vous voyez que c'est une compétition : quelqu'un gagne et quelqu'un perd'. Le choix du CIO a plus que déçu des organisations de défense des droits de l'homme. Free Tibet a estimé que 'le message entendu haut et fort à Pékin' est 'que les droits de l'homme et le Tibet comptent pour du beurre'. Avec AFP
Vidéos à la une
Le président russe tente d’apaiser la polémique autour la loi anti-gay. Le texte, adopté en juin dernier, sanctionne la propagande homosexuelle. Il est vivement critiqué, notamment en...
Publicité