Vidéos à la une
RAMALLAH (Cisjordanie) - 1er août 2015 - Journée de deuil et de colère dans les Territoires palestiniens. Samedi après-midi, une foule bruyante a accompagné les funérailles de Laith Khaldi, un adolescent d'un camp proche de Ramallah, touché la veille par un tir israélien. Tout comme lui, un autre jeune garçon a trouvé la mort dans la bande de Gaza dans des affrontements avec l'armée israélienne. Affrontements provoqués par l'annonce de la mort atroce d'un bébé palestinien. Vendredi à l'aube, un petit garçon de 18 mois est mort brûlé vif dans l'incendie de sa maison. Ses parents et son grand frère sont hospitalisés dans un état très grave. L'incendie criminel a été attribué à des extrémistes juifs qui ont visé deux maisons d'un village palestinien. La fermeté affichée par le gouvernement israélien qui a parlé d'acte de terrorisme et promis de traquer les coupables n'a pas calmé les esprits. Au contraire, les représentants palestiniens ont estimé que Benjamin Nétanyahu était responsable de ce climat de haine, pointant l'impunité dont bénéficient les auteurs d'attaques anti-palestiniennes. Samedi, de nouveaux affrontements entre Palestiniens et Israéliens secouaient la Cisjordanie.
Vidéos à la une
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu s'est rendu à l'hôpital Sheba à Tel Hashomer, où un bébé de quatre ans de la famille Dawabsha est traité. Un bébé palestinien d'un an et demi est mort et ses parents ont été blessés dans la nuit de jeudi à vendredi lors d'un incendie de leur maison provoqué par des colons israéliens en Cisjordanie occupée. Quatre colons, qui avaient pénétré à Doma près de Naplouse, ont mis le feu à une des maisons située à l'entrée de ce village palestinien et inscrit des slogans sur un mur avant de s'enfuir en direction d'une colonie voisine. Aussitôt après l'attaque, Netanyahu a dénoncé un "acte terroriste", un qualificatif très rarement utilisé par les autorités israéliennes lors d'attaques anti-palestiniennes. Une condamnation renouvelée au téléphone avec le président palestinien Abbas.
Vidéos à la une
JERUSALEM - 3 juillet 2014 - Les affrontements entre jeunes Palestiniens et policiers israéliens ont fait de nombreux dégâts mercredi et dans la nuit à Jérusalem Est. Selon le Croissant-Rouge, 65 Palestiniens ont été blessés, dont 18 ont été hospitalisés. Les violences se sont notamment concentrées dans le quartier de Chouafat, où un jeune Palestinien de 16 ans, Mohammad Abdou Khdeir, a été enlevé et assassiné mercredi. Pour les Palestiniens, il s'agit d'un acte de représailles après la mort de trois adolescents israéliens, enlevés le 12 juin et dont les corps ont été retrouvés lundi en Cisjordanie. La communauté internationale a appelé Israéliens et Palestiniens à ne pas entrer dans ce cycle de représailles et de violences. La famille de l'un des jeunes Israéliens assassiné a également appelé au calme.
Publicité