Société
François Hollande a condamné les "violences inacceptables"  qui ont éclaté jeudi pendant les manifestations de chauffeurs de taxis en colère. "Ils seront poursuivis", a de son côté promis Manuel Valls.
Société
Le président de la République a estimé qu’UberPop devait être "dissous" et "déclaré illégal". Il a également reproché aux chauffeurs de taxi qui ont manifesté jeudi leurs violences "inacceptables".
Publicité