Vidéos Argent/Bourse
Jean-Luc Mélenchon faisait partie des manifestants contre la loi Travail à Paris ce mardi. Le député européen Front de gauche a expliqué à BFMTV qu'"on voiyait bien qu'il y a une constante de l'opinion en adversité à la loi El Khomri. Les gens y sont hostiles parce qu'ils ont compris que c'est absurde qu'il y ait un code du travail par entreprise". "Le gouvernement pourrait comprendre que ça ne lui rapportera rien d'essayer à nouveau de passer en force comme il le prévoit. Vous savez que l'ordre du jour à l'Assemblée n'inscrit que trois jours de débat sur la loi El Khomri ce qui veut dire qu'il prévoit de faire passer à nouveau le 49-3", a-t-il ajouté.
Vidéos Argent/Bourse
Jean-Claude Ducatte, fondateur du cabinet de conseil EPSY, était l'invité de 18h l'Heure H, du vendredi 27 mai 2016. - 18h l'heure H, présenté par Guillaume Paul et Aurélie Blonde, sur BFM Business.
Vidéos A la une
En utilisant le 49-3 pour l'adoption de la loi El Khomri sans vote à l'Assemblée nationale, l'exécutif a bloqué les débats. Désormais, les manifestants ont décidé d'engager un bras de fer avec François Hollande et de lutter dans la rue. D'après Apolline de Malherbe, le président de la République tient à changer le niveau du dialogue social en France et comme d'habitude, il l'a fait assez discrètement. Il est à la fois la cause et la conséquence des manifestations qui ne ciblent plus uniquement la loi Travail. Celles-ci sont devenues une lutte hétérogène et générale engendrée par le même sentiment de trahison que "Nuit débout". - Bourdin Direct, du mardi 17 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Jean-François Copé était l'invité de Nathalie Levy jeudi soir sur BFMTV. Le député "Les Républicains" de Seine-et-Marne a déclaré qu'il ne voterait plus le projet de réforme du code du Travail après les modifications apportées. La première version du texte portée par Myriam El Khomri lui correspondait beaucoup plus. "Quand j'ai vu l'avant-projet de loi, j'ai dit j'ai un regret c'est que la droite ne l'ai pas fait", a-t-il expliqué. Mais après les changements apportés, "il n'y a plus rien qui soit un véritable progrès", a regretté le candidat de la droite.
Politique
Avec le projet de loi controversé sur la réforme du Code du travail, le Premier ministre est sur tous les fronts et n’a pas hésité à faire plusieurs concessions pour finaliser le texte de loi.
Société
Alors que plusieurs manifestations ont eu lieu la semaine dernière contre la loi sur le travail, le texte est en train d’être réécrit par l’exécutif pour satisfaire syndicats et patronat.
Vidéos A la une
Le secrétaire départemental de la CGT de la Haute-Savoie, Pierre Solvas, revient sur le projet de loi El Khomri qui vise à réformer le code du travail.
Vidéos A la une
Hervé Gattegno est revenu sur la mobilisation contre la réforme du code du Travail d'hier. Elle a en effet marqué le début d'une contestation qui pourrait durer. L'avant-projet de loi El Khomri, largement rejeté par la gauche et les syndicats, est défendu par la droite et le patronat. Le choc n'est pas celui des réformistes avec les conservateurs, mais plutôt celui de François Hollande avec son propre électorat. Il fait actuellement face au même blocage qu'avec la déchéance de nationalité et la révision constitutionnelle. Bien que le président de la République semble tourner le dos à la valeur de la gauche, en réalité, c'est celle-ci qui lui tourne le dos. - Bourdin Direct, du jeudi 10 mars 2016, sur RMC.
Emploi - Retraite
Alcool au travail, sandwich devant l’ordinateur, mur des toilettes imperméable… Voici cinq mesures étonnantes du Code du travail que vous ne connaissez peut-être pas.  
Vidéos A la une
Pour contrer la casse du code du Travail, une manifestation est prévue aujourd'hui à l'appel des organisations de jeunesse avec le soutien des syndicats. Selon Hervé Gattegno, quel que soit le pouvoir, la mobilisation de jeunes représente toujours une image désastreuse, en particulier pour François Hollande. Quand il était candidat, il disait que la jeunesse était sa priorité. Certes, il y a eu des dispositifs étatiques mais le chômage des jeunes est toujours estimé à 25%. - Bourdin Direct, du mercredi 9 mars 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Initialement prévue le 9 mars, la présentation du projet de loi El Khomri en Conseil de ministres est reportée au 24 mars. Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a imposé cette décision au président de la République. Maurice Szafran estime que François Hollande lui a donné raison car il a peur d'une manifestation des salariés. En réalité, le gouvernement a compris que le soutien du leader du premier syndicat réformiste est indispensable pour faire passer la réforme du Code du travail. - Bourdin Direct, du mardi 1er mars 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
L'avant-projet de réforme du Code du travail est décriée par les syndicats mais aussi sur internet où une pétition en ligne a reçu plus de 600.000 signatures. Myriam El Khomri qui défend le texte n'entend pourtant pas se laisser abattre et réagit à chaque attaque, parfois en vain.
Vidéos A la une
Selon un sondage Elabe pour BFMTV, la réforme du code du travail inquiète une grande majorité de Français. 70% des interrogés la juge menaçante pour les droits des salariés. Ce sont les sympathisants de droite qui soutiennent le plus ce texte: 47% d'entre eux estiment qu'il permettra de créer des emplois. Enfin, près de six Français sur dix pensent que le gouvernement optera pour un compromis plutôt qu'un recours au 49-3 pour faire passer le projet de loi.
Vidéos A la une
L'avant-projet de réforme du Code du Travail provoque la colère des syndicats mais aussi la colère des militants socialistes. Ceux de la fédération de l'Hérault viennent de voter une motion qui demande au gouvernement d'écouter les organisations syndicales.
Vidéos A la une
Si la réforme du Code du Travail, portée par Myriam El Khomri, annonce d'ores et déjà des débats houleux, du côté des patrons elle semble faire le consensus. Entre un assouplissement des 35 heures, des contraintes administratives moindres et des mesures liées au licenciement économique, les chefs d'entreprise sont plutôt satisfaits. Le projet de loi sera présenté le 9 mars en Conseil des ministres et examiné en avril à l'Assemblée nationale. La ministre du Travail a prévenu qu'elle utiliserait si besoin l'article 49.3.
Vidéos A la une
Ce lundi, le rapport Badinter sur la simplification du Code du travail a été remis à Manuel Valls. En recevant ce document, le Premier ministre a tenté de mettre un terme à la confusion qui règne au sein du gouvernement, notamment sur le temps de travail et la rémunération des heures supplémentaires. Hervé Gattegno estime que le débat sur les 35 heures aura sûrement les mêmes effets que celui sur la déchéance de nationalité, c'est-à-dire diviser la gauche, prendre la droite à revers, et permettre au FN de se poser en défenseur des salariés. Il n'aboutira donc à rien et ne fera pas reculer le chômage. - Bourdin Direct, du mardi 26 janvier 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Robert Badinter présente aujourd'hui son rapport sur la réforme du Code du travail. Apolline de Malherbe décrypte les grandes lignes de ce fameux rapport. Il y aura, par exemple, un point d'honneur sur la laïcité dans les entreprises privées. Pour ce qui est de l'organisation du droit du travail, la dérogation à la règle ne sera dorénavant plus une transgression. Tout sera adaptable. Quant aux 35 heures, et bien on n'en parle pas ou peu. La loi fixe la durée légale mais des assouplissements sur le temps de travail seront possibles. - Bourdin Direct, du lundi 25 janvier 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Décrié depuis tant années pour sa lourdeur et sa complexité, le Code du travail, adopté pour la première fois en 1910, devrait subir un certain toilettage. Le premier ministre Manuel Valls a décidé de confier à l'ancien ministre de la Justice, Robert Badinter, une mission pour établir les grands principes du nouveau Code du travail. Notre journaliste Rym Ben Ameur nous décrypte les annonces du premier ministre. Des déclarations de Manuel Valls qui ne satisfont pas la plupart des acteurs politiques. Notre journaliste Elsa Mondin-Gava a rassemblé les principales déclarations politiques sur le nouveau Code du travail, voulu par Manuel Valls. A droite, la députée Les Républicains Nathalie Kosciusko-Morizet voit dans la réforme du Code du travail une occasion manquée avec l'absence de remise en cause des 35 heures. Chez les frondeurs socialistes au contraire, on voit cela d'un bon oeil : "Que le Code du travail soit simplifié à droit constant, on peut tous l'entendre, a affirmé Christian Paul, député socialiste de la Nièvre. Mais cette réforme ne doit pas être une régression des droits des salariés." Enfin, au Parti de Gauche, la secrétaire nationale Raquel Garrido pointait, jeudi sur le plateau de Politique matin, un gouvernement "qui emboîte le pas aux thèses du patronat, en vertu duquel le Code du travail est un frein à l'embauche". La refonte du Code du travail devrait s'étaler sur deux ans, pour une pleine mise en service... au 1er semestre 2018.
Vidéos A la une
Après s'être empêtrée ce jeudi matin sur BFMTV et RMC sur la question du nombre de renouvellements possibles d'un CDD, la ministre du Travail a tenté de rectifier le tir quelques heures après son passage chez Jean-Jacques Bourdin. "J'ai répondu trois car pour moi, c'est trois contrats quand on peut renouveler deux fois", s'est justifiée Myriam El Khomri au micro de BFMTV. "Il y a plein de formes de CDD possibles", a ajouté la ministre. Pour être compétente, "est-ce que je dois réciter le code du travail?" "Ce n'est pas mon rôle", a-t-elle répondu.
Vidéos A la une
Manuel Valls a annoncé mercredi la refonte du code du travail qui doit se terminer en 2018. Le chef du gouvernement a confié à Robert Badinter une mission pour fixer, en deux mois, les grands principes de ce nouveau code du travail. Le Premier ministre a voulu rassurer les sceptiques qui pensent que la réforme va retirer des droits aux salariés: "Réformer, ce n'est pas faire le choix de tout casser, de la régression. La transgression ce n'est pas le retour en arrière, ce n'est pas enlever les droits aux salariés". Manuel Valls estime que "réformer c'est au contraire le choix de l'invention et du courage, pas pour balayer notre modèle social" et qualifie cette réforme de "révolution".
Actualités
Vous faites partie des salariés qui devront travailler un jour férié durant les nombreux ponts de mai ? Voici ce que prévoit la loi à ce sujet.  
Vidéos A la une
François Asselin, président de la CGPME, et Olivier Faure, porte-parole du Parti socialiste, député et auteur du rapport "Les relations entre l'État et les sociétés concessionnaires d'autoroutes", étaient les invités de BFM Story. 2014 est la 7ème année de l'augmentation du chômage. La France a enregistré 8 100 de demandeurs d'emploi de plus en décembre. La hausse totale atteint 189 100 en 2014, soit 15 000 nouveaux chômeurs de plus qu'en 2013. L'Hexagone flirte désormais avec la barre des 3,5 millions de chômeurs et la hausse devrait se poursuivre cette année. Alors faut-il remettre en cause le code du travail ? Le patronat a revendiqué de longue date sa simplification. Car la législation en matière de travail constituerait un obstacle à la compétitivité et à la création d'emplois, donc, un frein à l'embauche. Rappelons que le code du travail a doublé de volume en l'espace de 25 ans.
Politique
Invité de RTL ce jeudi 26 juin, le ministre des Finances et des Comptes Publiques s'est montré assez plaisantin face aux questions de Jean-Michel Aphatie. En effet, Michel Sapin aurait trouvé la solution idéale pour alléger... le Code du travail !
Publicité