Vidéos Argent/Bourse
François Durpaire, historien spécialiste des Etats-Unis, était l'invité de 12h l'Heure H, du mardi 19 juillet 2016. - 12h l'heure H, présenté par David Dauba et Anne-Sophie Balbir, sur BFM Business.
Vidéos A la une
C'est dans la cacophonie que s'est ouverte la convention républicaine à Cleveland. Près de 2500 délégués venus de 50 Etats sont réunis pendant quatre jours pour investir officiellement leur candidat dans la course à la Maison Blanche. Mais la personnalité de Donald Trump cristallise l'animosité au sein de son propre camp. Certains délégués ont fait savoir qu'ils souhaiteraient ainsi voter librement pour un autre Républicain. C'est le cas de Marc Perez, délégué de l'Etat de Washington. 'On nous a réduit au silence', dit-il. 'Notre avis n'est pas entendu parce que la convention est truquée. Ils ne veulent pas qu'on ait notre mot à dire concernant quelle que règle que ce soit'. Republican convention in turmoil as anti-Trump delegates protest https://t.co/bnwkei56nC pic.twitter.com/G7MgsMPnq6- Reuters Top News (@Reuters) 18 juillet 2016 A l'inverse Jeanne Seaver, déléguée de Géorgie, estime que 'Mr Trump et ses partisans ont l'avantage, et que le choix du peuple américain prévaut. 14 millions de personnes ont voté pour Mr Trump. Elles méritent que leurs voix soient entendues et nous sommes ici pour nous assurer que c'est bien le cas', dit-elle. The Entrance #RNCinCLE pic.twitter.com/5whVFiupcc- Nick Corasaniti (@NYTnickc) 19 juillet 2016 Les grands noms du parti ont, eux, boycotté le rendez-vous, qui est d'ordinaire la grand messe de la formation politique. Les anciens présidents Bush, Mitt Romney ou encore John McCain sont absents tout comme le gouverneur de l'Ohio, l'Etat hôte de la convention. 'Nous espérons que lorsque la famille Bush participera à nouveau à la vie politique des Etats-Unis, elle nous rejoindra', a déclaré Paul Manafort, le chef de campagne de Donald Trump. 'Il en va de même avec le gouverneur Kasich : il est quand même regrettable que le gouverneur local ne participe pas à la convention', a-t-il indiqué. Shooting at the #RNCinCLE - anti-Trump protests outside Convention Center. euronews pic.twitter.com/narDfdyNO9- Stefan Grobe (StefanGrobe1) 18 juillet 2016 'Les primaires ont laissé le parti de Lincoln plus divisé que jamais. La convention de Cleveland est censée marquée le début du processus de guérison mais avec le candidat Trump à la barre, de nombreux Républicains craignent de voir au contraire les failles s'élargir', conclut Stefan Grobe, le correspondant d'euronews aux Etats-Unis.
Vidéos A la une
T-shirts à l'effigie de Donald Trump, casquettes à l'effigie de Donald Trump, et même kippas à l'effigie du candidat réublicain, difficile d'échapper à la Trump mania qui s'empare de Cleveland pendant quatre jours. Aujourd'hui démarre dans cette ville du nord-est des Etats-Unis la convention du parti, qui doit consacrer le couronnement du milliardaire. Chris Daniel, militant républicain, explique:'Il y avait une certaine controverse au début. Et puis ça s'est atténué. Nous sommes tous unis à notre manière derrière Trump et très heureux que Mike Pence soit vice-président.' Mike Pence est le gouverneur de l'Indiana, colistier désigné ce samedi par Trump. Après la tuerie homophobe d'Orlando, et les meurtres de huit policiers, cette convention se tient dans une ambiance particulière, où le débat sur les armes à feu tient une large place. La police a exigé que le port d'armes soit interdit, mais le gouverneur de l'Ohio a répondu qu'il n'en avait pas le pouvoir. L'ambiance était également tendue avec la présence de manifestants anti Trump. Selon les derniers sondages, la rivale démocrate Hillary Clinton l'emporterait, avec un peu plus de trois points d'avance.
Vidéos A la une
À la veille du début de la convention républicaine lundi, la ville de Cleveland, 200.000 habitants, s'est transformée en véritable bunker. Entre la tentative d'assassinat de Donald Trump à Las Vegas, les mouvements anti violences policières qui prennent de l'ampleur et le risque terroriste, la ville va tenter de parer à toute éventualité.
Vidéos A la une
La tension remonte d'un cran aux Etats-Unis ces derniers jours avec une décision de justice controversée. L'officier ayant tué Tamir Rice, jeune afro-américain de douze ans jouant avec un pistolet factice en novembre 2014 dans l'Ohio, ne sera pas poursuivi, ont annoncé les autorités. Ces dernières considèrent que l'arme factice pouvait constituer une menace, justifiant les coups de feu de l'agent de police.
Vidéos A la une
Très tôt ce lundi matin, un incendie s'est déclaré dans une usine de la banlieue de Cleveland, dans l'Ohio. Selon les autorités, il pourrait s'agir d'une entreprise qui fournissait du papier. Aucun employé n'était présent dans les locaux au moment du drame. Pour l'heure, l'origine du sinistre n'a pas été établie. (Crédits : EVN/ USCBSN).
International
Ce dimanche, un garçon âgé de trois ans a tué son petit frère d’un an en lui tirant une balle dans la tête à Cleveland aux Etats-Unis.
Vidéos A la une
Suite à la mort de Tamir Rice, un adolescent de 12 ans tué par la police de Cleveland (Ohio), ce samedi 22 novembre, la vidéo de son exécution a été diffusée à la demande de la famille de la victime. On y voit la police tirer sur le garçon peu après son arrivée.
International
Suite à la mort de Tamir Rice, un adolescent noir de 12 ans tué par la police de Cleveland (Ohio), ce samedi 22 novembre, la vidéo de son exécution a été diffusée à la demande de la famille de la victime. On y voit la police tirer sur le garçon peu après son arrivée. 
Vidéos A la une
Le département américain de la justice a promis d'enquêter en profondeur sur les pratiques de la police après la mort de Michael Brown. L'annonce intervient au moment où sort une vidéo accablante contre les policiers de Cleveland. On y voit le jeune Tamir Rice, 12 ans, se faire tirer dessus par un officier quelques secondes après son arrivée.
Vidéos A la une
Tamir Rice, 12 ans, est mort ce dimanche abattu par des policiers. Le drame s'est déroulé samedi après-midi sur une aire de jeux à Cleveland dans l'Ohio. Deux policiers sont intervenus après des signalements téléphoniques au sujet d'une personne prenant en joue des passants. L'arme était fausse, il s'agissait d'un pistolet à bille. Dans un communiqué la police a expliqué qu'au lieu de lever les mains en l'air comme on lui demandait, l'enfant les avait abaissées pour prendre son pistolet. Cette nouvelle bavure intervient alors qu'à Ferguson, dans le Missouri, on continue de réclamer justice pour 'Michael Brown'. Ce jeune noir de 18 ans a été tué par balles le 9 août dernier par un policier. Un grand jury doit dire d'ici la fin de la semaine s'il y a lieu ou non de poursuivre l'officier en cause. 'Nous sommes prêts quoi qu'il arrive', dit cette manifestante. 'Nous continuerons à nous battre contre l'injustice faite aux personnes de couleur'. En attendant la décision de la justice, la ville a été placée sous haute surveillance et les appels au calme se sont multipliés.
Vidéos A la une
L'un des deux officiers qui a tiré sur le jeune garçon était un débutant, en poste depuis moins d'un an. C'est seulement après les coups de feu qu'ils se sont rendu compte que l'arme n'était qu'un pistolet à billes.
Vidéos A la une
Retour sur l'affaire des séquestrées de Cleveland, où Michelle Knight, l'une des jeunes femmes enfermées pendant onze ans dans la maison d'Ariel Castro, raconte son histoire dans un livre. Son retour à la vie, comment elle a réussi à pardonner à son tortionnaire.
Vidéos A la une
Retrouvez les images fortes qui ont marqué ces dernières 24 heures : Marine Le Pen optimiste pour 2017 ; le premier concert de Carla Bruni à Tel Aviv ; l'ex-séquestrée de Cleveland ; Jean-François Copé et Pierre Lellouche sur l'affaire Bygmalion ; la naissance de tigres blancs ; l'attaque antisémite à Bruxelles ; le pape François se recueille sur le Mur des Lamentations et un nouveau record du monde pour une tour en Lego.
International
Il y a quelques mois, Michelle Knight et trois autres femmes étaient libérées de leur calvaire à Cleveland aux Etats-Unis. Séquestrée et torturée pendant plus de dix ans par Ariel Castro, la rescapée a livré mardi son premier témoignage. Extraits.
Vidéos Insolite
Vêtus de combinaisons spéciales, 21 personnes ont réalisé samedi une auto-immolation collective pour battre le record du monde et récolter...
International
Ce sont près de 300 chefs d’accusation qui lui sont reprochés. Elias Acevedo a été arrêté par la police de Cleveland pour meurtres, viols et kidnappings. Cet homme, dont la ville découvre l’existence avec effroi, n’est autre que le voisin d’Ariel Castro.
International
Condamné à la perpétuité pour la séquestration et le viol de trois jeunes femmes, Ariel Castro avait été retrouvé pendu dans sa cellule le 3 septembre dernier. Après avoir conclu au suicide, l’administration pénitentiaire révèle aujourd’hui qu’il aurait en réalité succombé à un jeu sexuel qui aurait mal tourné.
International
Ariel Castro, l’homme qui avait kidnappé et séquestré trois femmes dans sa maison de Cleveland pendant une dizaine d’années, a été retrouvé mort dans sa cellule. Il s’est pendu.
Vidéos A la une
Michael Madison est soupçonné d’avoir voulu imiter un tueur en série condamné en 2011. Les corps de trois femmes ont été découverts ces derniers jours dans l’Ohio dans le nord des Etats-Unis. Michael Madison est un délinquant sexuel ayant déjà fait de la prison.
Société
Quelques semaines après leur libération, les trois jeunes femmes séquestrées pendant dix ans par un pervers sexuel à Cleveland (Etats-Unis) ont récemment adressé un message de remerciement aux Américains qui les ont soutenues. Découvrez la vidéo.
Vidéos A la une
Inculpé pour avoir séquestré et violé trois jeunes Américaines pendant des années, Ariel Castro a nié les 329 charges qui pèsent contre lui. Seul celle de meurtre aggravé pour avoir fait avorter une de ses captives en la frappant dans le ventre, est passible de la peine capitale. Son avocat,...
Vidéos A la une
Un voisin a fait parvenir les images du jardin d'Ariel Castro aux médias américains. On voit ici l'arrière de la maison du geôlier des trois femmes enlevées à Cleveland.
International
Ariel Castro, le ravisseur des trois jeunes femmes retrouvées lundi à Cleveland, aux Etats-Unis, a été inculpé pour kidnapping et viol ainsi que pour meurtre aggravé, ce qui pourrait lui valoir la peine de mort.
Publicité