Vidéos A la une
Même l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault se mêle au débat. Une soixantaine de députés du groupe d'amitié franco-allemand s'inquiètent de la probable suppression d'un grand nombre des 3.700 classes bilangues dans le secondaire. Cette mesure fait partie de la réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem. L'entourage de la ministre de l'Education nationale défend le projet de loi: en avançant d'un an l'apprentissage des langues vivantes, plus de collégiens pourraient choisir l'allemand comme seconde langue vivante.
Publicité