Vidéos Argent/Bourse
Selon les statistiques d'Eurostat, les prix à la consommation ont reculé de 0,1 % sur un an en mai après une baisse de 0,2 % en avril. Le crédit aux entreprises a, quant à lui, augmenté de 1,2 % en avril, sa plus forte progression depuis novembre 2011, d'après la BCE. Ces chiffres devraient conforter l'institution de Francfort dans sa volonté de rester attentiste demain. Elle devrait également relever ses prévisions d'inflation pour 2016 et 2017 en raison de la stabilisation des cours de l'or noir. Alors, que faut-il attendre de la réunion de la BCE demain ? - Décryptage de l'actualité macroéconomique avec Guillaume Menuet, chef économiste pour la zone euro chez Citigroup. - Intégrale Bourse, du mercredi 1er juin 2016, présenté par Guillaume Sommerer, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Près de 6 milliards de dollars, soit 5,4 milliards d'euros : c'est l'amende infligée par les autorités américaines et britanniques à six grandes banques internationales pour avoir manipulé le marché des changes entre 2007 et 2013. Avec 2,4 milliards de dollars, la Britannique Barclays est la plus touchée. Elle a en outre dû licencier huit de ses cambistes. Punir les banques plutôt que les individus allait de soi pour la ministre américaine de la Justice, Loretta E. Lynch. ' Ces pratiques - celles de cambistes très expérimentés agissant au nom et au profit de leurs banques respectives - étaient si systématiques et flagrantes qu'il fallait que l'institution tout entière assume ses responsabilités aux plus hauts niveaux,' a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse ce mercredi. La Britannique Royal Bank of Scotland et les Américaines JP Morgan, Citigroup et Bank of America ont plaidé coupables. Quant à la Suisse UBS, qui a donné l'alerte, elle perd son immunité au pénal. Pour l'analyste de marché Alastair McCaig, ' à ce stade avancé, rien ne dit que l'affaire continuera à avoir un impact négatif sur la réputation des banques, alors que les investisseurs et les courtiers tendent déjà à faire abstraction du montant de l'amende. Pour ce qui est des banques concernées, elles font un pas de plus vers un nouveau départ qui reléguera certaines de ces irrégularités et de ces indiscrétions au passé. ' Les cambistes des banques incriminées se concertaient sur des messageries instantanées afin d'infléchir les taux sur le marché des changes, notamment celui du dollar contre euro. Ces pratiques ont aussi affecté le Libor, le taux interbancaire de référence offert à Londres.
Vidéos Argent/Bourse
28/08/2013 Wall Street cloture sur un leger rebond aide par les valeurs petrolieres
Vidéos Argent/Bourse
Le 20 août, Guillaume Menuet, économiste sénior chez Citigroup, a évoqué les changements possibles à venir avec les décisions de la FED, dans Intégrale Bourse, avec Grégoire Favet, sur BFM...
Publicité