Vidéos à la une
JERUSALEM - 14 oct 2015 - Depuis mercredi, des postes de contrôle apparaissent autour de Jérusalem-Est, la partie annexée et occupée de la ville. La mesure est controversée car elle risque de renforcer le sentiment d'enfermement des Palestiniens, et d'entériner la division de Jérusalem, perspective rejetée par les Israéliens. Mais elle a été décrétée en urgence, à la suite d'un mardi noir : en une journée, trois Israéliens ont trouvé la mort dans des attentats perpétrés par des Palestiniens originaires des quartiers arabes de Jérusalem. Autre mesures instaurées : la saisie des biens des auteurs d'attaques et la révocation de leurs droits de résidence permanente, en plus de la démolition de leur habitation, une pratique déjà en vigueur. Depuis le 1er octobre, la violence ne cesse de gagner du terrain. Elle a causé une trentaine de morts côté palestinien, sept côté israélien.
Publicité